Visé par deux enquêtes, Franck Douchy, le patron de la police judiciaire de Versailles est muté -

Visé par deux enquêtes, Franck Douchy, le patron de la police judiciaire de Versailles est muté

Franck Douchy, qui avait dirigé la traque de Rédoine Faïd, a été écarté de la direction régionale pour une histoire de gestion d’indicateur.

La mutation n’est pas passée inaperçue dans le petit milieu policier. Franck Douchy, le grand patron de la police judiciaire de Versailles, a été nommé, jeudi 26 septembre, chargé de mission auprès de la direction centrale de la police judiciaire, une information révélée par RTL et confirmée par Le Monde. Si officiellement il ne s’agit pas d’une « sanction », cela ne ressemble en tout cas pas à une promotion pour ce directeur régional, jusqu’à présent à la tête d’un des services les plus prestigieux de la police nationale.

C’est une histoire de gestion d’indicateur qui vaudrait à ce grand flic, aux qualités louées par la majeure partie de ses pairs, de se retrouver ainsi écarté des affaires courantes. Franck Douchy est dans le viseur des juges depuis quelques mois. Une information judiciaire a été ouverte des chefs de violation du secret de l’instruction, corruption passive et active, destruction de documents, pour des faits commis entre septembre 2016 et décembre 2017, selon le procureur de Rennes, où le dossier a été dépaysé. Les investigations ont été confiées à l’IGPN, qui a par ailleurs également ouvert une enquête administrative.

Difficile gestion des indicateurs

Les locaux de la PJ avaient été perquisitionnés au début de l’année 2019, déclenchant un émoi au sein de l’institution. Franck Douchy était plus connu jusque-là pour ses coups d’éclat que pour ses écarts de route. Il s’était notamment distingué en dirigeant la traque de Rédoine Faïd, le braqueur de fourgons blindés qui s’était évadé de prison en 2018. Au sein de la police nationale, on incite d’ailleurs à la prudence sur ce dossier, qui repose sur les accusations d’un indicateur au profil douteux. La mutation a été effectuée « dans l’intérêt du service » et « pour ne pas créer de confusion avec l’enquête en cours », explique-t-on de source policière. Aucune mise en examen n’a été prononcée pour le moment.

L’histoire illustre cependant les difficultés qui entourent la gestion des indicateurs, éléments essentiels des enquêtes. Le nouveau directeur central de la police judiciaire, Jérôme Bonet, a diffusé ces derniers mois une note interne – dont le contenu avait été révélé par Le Parisien –, interdisant aux hauts gradés de gérer eux-mêmes ceux qu’on appelle les « tontons ». A l’époque, l’enquête visant Franck Douchy était déjà sur les rails.

Source : LEMONDE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *