Valéry Giscard d'Estaing visé par une plainte pour agression sexuelle -

Valéry Giscard d’Estaing visé par une plainte pour agression sexuelle

Une journaliste allemande accuse l’ancien chef de l’Etat de lui avoir posé la main sur les fesses lors d’un entretien à Paris, en décembre 2018.

L’ancien président de la République, Valéry Giscard d’Estaing, fait l’objet d’une plainte pour agression sexuelle. La journaliste allemande Ann-Kathrin Stracke, âgée de 37 ans, affirme que l’ancien chef de l’Etat (de 1974 à 1981) lui a posé la main sur les fesses lors d’une interview, fin 2018. Sa plainte, dont Le Monde et le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung ont eu connaissance, a été adressée au parquet de Paris, le 10 mars, qui a accusé réception.

Les faits remontent au 18 décembre 2018. Ce jour-là, Mme Stracke a rendez-vous avec M. Giscard d’Estaing dans son bureau du boulevard Saint-Germain, à Paris. L’objet de la rencontre : une interview pour la chaîne publique allemande WDR, à l’occasion du 100e anniversaire de la naissance de l’ancien chancelier fédéral, Helmut Schmidt (1918-2015), au pouvoir quand « VGE » était à l’Elysée.

A l’issue de l’entretien, Mme Stracke demande à M. Giscard d’Estaing s’il veut bien poser pour une photographie avec elle, son cameraman et sa preneuse de son. Ce qu’il accepte. Mais à ce moment, la journaliste raconte que l’ancien président l’a entourée de son bras, lui a touché la taille et posé la main sur une fesse. Et la journaliste d’affirmer dans sa plainte :

« Très surprise et désapprouvant ces atteintes qui m’ont mise extrêmement mal à l’aise, j’ai tenté de repousser la main de M. Giscard d’Estaing, sans toutefois y parvenir. »

La photo étant de mauvaise qualité, une deuxième prise de vue est réalisée. Comme la première fois, c’est l’assistante de « VGE » qui tient l’appareil. A nouveau, Mme Stracke se souvient que celui-ci lui a touché la taille et la fesse. « J’ai eu l’impression qu’il insistait », raconte-t-elle.

Une situation « dégradante »

Lire la suite sur LEMONDE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS