USA : Arrestation d’un policier pédophile, 80 chefs d’accusation d’abus sexuel d’enfants

Cascade County, MT – La violence sexuelle chez les policiers est malheureusement un crime courant. De multiples études ont montré que des centaines de policiers sont arrêtés ou accusés d’inconduite sexuelle chaque année.

sicko-cop-696x366.jpg

En fait, la deuxième plainte la plus importante contre les policiers – la deuxième après la force excessive – est celle d’abus sexuel. Ce qui est encore plus surprenant, c’est que plus de la moitié des cas d’abus sexuels concernent des enfants. Un exemple particulièrement horrible de cet abus est donné par l’ancien shérif adjoint du comté de Clark, Virgil Wolfe, qui a été arrêté ce mois-ci pour des douzaines d’accusations d’abus sexuels sur enfants.
Le bureau du shérif du comté de Cascade a affiché la photo de Wolfe sur leur page Facebook la semaine dernière, notant que Wolfe avait été accusé d’un chef d’inceste et de 80 chefs d’agression sexuelle sur des enfants. Le bureau du shérif a noté que l’arrestation impliquait ses propres adjoints ainsi que plusieurs agents du Département de la sécurité intérieure.
Les détails de la violence sont tout à fait troublants et brossent le portrait d’un prédateur d’enfants et d’un pédophile en série de longue date qui portait un insigne et une arme.
L’enquête sur Wolfe a été lancée en juin 2017 après qu’une jeune fille de 17 ans se soit présentée, alléguant que Wolfe la maltraitait depuis l’âge de 6 ans seulement. La jeune fille a expliqué que Wolfe a commencé à s’exposer à elle et a fini par passer à des actes plus effrayants.

Comme le rapporte la Tribune de Great Falls :

La jeune fille a également allégué que Wolfe avait pris des photos d’elle nue, utilisant son passe-temps de peinture au pastel comme justification et téléchargeant les photos sur son ordinateur personnel.

Lors d’une entrevue avec la police, la mère de la victime présumée a déclaré qu’elle savait que Wolfe avait photographié ses filles soit en culotte et en débardeur, soit sans haut, pour  » obtenir leurs contours afin qu’il puisse les dessiner « , affirme l’affidavit.

Les deux autres filles de la femme ont été interrogées et niées tout abus de la part de Wolfe, bien que la police ait trouvé des images d’elles en petite tenue.

Il n’est pas certain que la mère de ces filles soit accusée d’avoir permis à Wolfe de photographier ses filles nues. Cependant, tout parent qui permettrait sciemment que cela arrive à son propre enfant mérite certainement d’être tenu responsable.

La police a également trouvé un journal intime tenu par la jeune fille, dans lequel elle décrit les horribles sévices qu’elle a reçus de Wolfe.

Un rapport du ministère de la Sécurité intérieure sur l’examen des ordinateurs et des cartes mémoire de Wolfe a identifié plus de 1 000 images et vignettes représentant des enfants à divers stades de déshabillage et trois vidéos de la victime présumée qui pose sans ses vêtements, rapporte le Great Falls Tribune.

Le rapport ne mentionne pas d’autres victimes, mais comme le TFTP l’a signalé dans le passé, des études montrent que le nombre moyen de victimes de pédophiles non incestueux qui agressent des filles est de 20, pour les pédophiles qui préfèrent les garçons le nombre passe à 100. Un agresseur d’enfants en série moyen peut avoir jusqu’à 400 victimes au cours de sa vie.

Wolfe a été arrêté jeudi dernier et est actuellement en liberté sous caution de 100 000 $.

Comme l’a rapporté le TFTP, une étude a révélé le fait surprenant que les policiers sont arrêtés environ 1 100 fois par an, soit environ trois agents inculpés chaque jour. Beaucoup de ces arrestations sont liées à des crimes sexuels innommables.

« Les crimes policiers ne sont pas rares « , a conclu Philip M. Stinson, chercheur principal de l’étude. « Nos données contredisent directement certaines des hypothèses dominantes et l’idée que seul un petit groupe de pommes pourries commet la grande majorité des crimes de la police. » Bien que près de 60 p. 100 des crimes aient été commis alors que le policier n’était techniquement pas en service, a écrit M. Stinson, une partie importante de ces crimes dits hors service se situe également dans le contexte du travail policier et du rôle de l’auteur en tant que policier, notamment lorsque des agents en service montrent un badge, une arme officielle ou utilisent autrement leur pouvoir, leur autorité et le respect qui leur est accordé pour commettre un crime.

Selon un rapport de WaPo, dans les cas impliquant des allégations d’abus sexuels, 72 % des policiers ont été congédiés, et plus de 80 % ont abouti à des condamnations, selon l’étude. Au cours des sept années de l’étude, 422 cas de viols par la force ou par la force, 352 cas de caresses forcées et 94 cas de sodomie ont été signalés, ce que Stinson a qualifié de  » plus important que prévu d’après les recherches existantes « . La recherche de données a permis de trouver 174 exemples d’agents de police de sexe masculin arrêtés dans des cas de « conduite avec facultés affaiblies par une femme », dans lesquels des conductrices ont été harcelées ou agressées. Environ 82 % de ces affaires se sont soldées par des condamnations.

L’enquête a révélé que 550 policiers ont été retirés de leur permis pour diverses agressions sexuelles, dont le viol. Certaines ont été renvoyées pour sodomie ou secousses sexuelles, où les victimes ont été forcées de se livrer à des actes sexuels pour éviter d’être arrêtées.

En outre, 440 agents ont perdu leur emploi pour d’autres infractions sexuelles, comme la possession de pornographie juvénile, le fait d’être un voyeur, l’envoi de messages à caractère sexuel à des adolescents mineurs ou le fait d’avoir des relations sexuelles pendant le service.

Environ un tiers des policiers ont perdu leur emploi pour avoir commis des infractions sexuelles contre des enfants. Ce qui est encore plus choquant, c’est que chacune de ces études indique que la plupart des cas ne sont pas signalés parce que les victimes ont peur de signaler les agents à leur propre ministère.

Traduit par Dr.Mo7oG

Source : THEFREETROUGHTPROJECT

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS