Une vidéo montre les dernières heures de l'horrible mort d'un adolescent dans un centre de détention de l'immigration américaine -

Une vidéo montre les dernières heures de l’horrible mort d’un adolescent dans un centre de détention de l’immigration américaine

Carlos Gregorio Hernández Vásquez souffrait visiblement lorsqu’il s’est effondré sur le béton près des toilettes et est mort.

Des images d’un centre de détention d’immigrants au Texas, obtenues par Pro Publica et publiées en ligne jeudi, montrent les dernières heures de Carlos Gregorio Hernandez Vasquez, 16 ans, mort des suites d’une grippe pendant sa détention, mais indiquent aussi que les agents de la police des frontières responsables de ses soins ont menti sur les événements de cette nuit.

Carlos, d’après le journal télévisé,

« était gravement malade quand les agents de l’immigration l’ont placé dans une petite cellule de détention du sud du Texas avec un autre garçon malade dans l’après-midi du 19 mai. Quelques heures plus tôt, une infirmière praticienne du centre de traitement dangereusement surpeuplé de la Border Patrol à McAllen lui avait diagnostiqué la grippe et mesuré sa fièvre à 103 degrés. Elle a dit qu’il devrait être examiné de nouveau dans deux heures et emmené à l’urgence si son état s’aggravait. »

Tandis qu’un registre tenu par les agents du centre de détention McAllen au Texas indique que Carlos, né au Guatemala, a été examiné trois fois au cours des quatre heures de la nuit, la vidéo révèle que son corps apparemment sans vie est resté là où il était sur le sol près des toilettes de la cellule – d’environ 1h30 du matin jusqu’à son codétenu, qui le découvre après 6h du matin, après son réveil. Notamment, bien que la police locale affirme avoir obtenu la vidéo du CBP, il y a une lacune de quatre heures que le CBP n’a toujours pas expliquée, même s’il refuse de remettre ou de reconnaître l’existence d’un enregistrement complet de la nuit.

Pro Publica a expliqué qu’elle a décidé de publier la partie disponible de la vidéo « parce qu’elle fait la lumière sur le traitement d’un enfant malade par la police des frontières et montre que le récit du gouvernement est faux ».

La vidéo annotée – dont l’original a été obtenu auprès des forces de l’ordre locales du Texas qui ont enquêté sur la mort – détaille les dernières heures de la vie de Carlos[avertissant que les images sont graphiques] :

La réaction à la vidéo et au reportage qui l’accompagnait a été un mélange de tristesse, de choc et d’indignation.

« Alors que les autorités de l’immigration étaient assises à côté, un enfant est mort de la grippe sur une dalle de béton dans une piscine de son propre vomi à côté d’une toilette « , a déclaré Jess Morales Rocketto, président du groupe de défense des droits des immigrants Families Belong Together.

« La mort de Carlos Gregorio Hernández Vasquez était évitable », a ajouté Rocketto. « Alors que la saison de la grippe approche, l’administration Trump a ignoré les demandes du CDC de vacciner les enfants dans leurs prisons d’immigration. Trois enfants sont morts de maladies liées à la grippe sous la surveillance de l’administration Trump au cours de la dernière année. Nous avons besoin de mesures immédiates pour donner aux enfants les soins vitaux qu’ils méritent et faire en sorte qu’il n’y ait plus d’enfants qui meurent dans des cages. »

Comme le note le Pro Publica vers la fin de son long et détaillé reportage sur la mort de Carlos alors qu’il était sous la garde des États-Unis, « s’est répercuté au-delà du petit village de San Jose del Rodeo » d’où il venait.

« Des amis ont posté une vidéo de ses funérailles et d’une veillée dans un village sur les médias sociaux, avec des hommages émouvants à son égard « , rapporte le journal. « Des immigrants guatémaltèques en dehors de New York ont organisé une collecte de fonds pour aider sa famille, l’un des objectifs que Carlos s’était fixés en venant aux États-Unis. »

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found // Tous droits réservés

Source : THEMINDUNLEASHED

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *