Une petite fille se voit refuser une place à la crèche car son visage est déformé: «Elle allait faire peur aux autres enfants»

Une maman a déploré que la crèche de son village refuse sa fille atteinte d’une déformation de naissance.

L’établissement s’est justifié en expliquant que Sofya pourrait effrayer les autres enfants et ont donc demandé qu’elle se fasse opérer avant de demander une place. Du côté des experts, on affirme que l’absence d’enfants autour de la petite fille pourrait affecter son développement personnel.

Une petite fille de deux ans se voit refuser une place à la crèche car son visage est déformé: «Elle allait faire peur aux autres enfants»
Capture d’écran large du site web de Metro UK

Sofya Zakharova, une petite fille de deux ans, s’est vue refuser l’accès à la crèche à laquelle elle était inscrite et pour cause : atteinte d’une malformation du crane, les puéricultrices ont estimé qu’il était mieux qu’elle ne soit pas au contact d’autres enfants pour ne pas les effrayer. Elles ont indiqué que tant qu’elle n’aurait pas subi d’opération, elle n’aurait pas sa place dans la crèche du village d’Alatany, en Russie. Si une opération est bien prévue, elle a été retardée et les experts estiment que ne pas être au contact des autres enfants de son âge pourrait avoir des conséquences sur le développement de l’enfant.

Outre sa malformation cranienne, Sofya a également des doigts et des orteils qui sont fusionnés. Les parents de la petite fille, Svetlana et Rasul, ont expliqué ne pas comprendre l’état de santé de leur fille. La famille extrêmement pauvre vit sous un toit sans eau, ni chauffage, car le poêle est cassé et le gaz a été débranché. Une association caritative locale, Rainbow of Goodness, leur est venue en aide et ils ont trouvé refuge ailleurs, mais du côté de l’école, cela reste un non catégorique sans opération. « Les médecins ont affirmé qu’elle allait subir une opération, mais depuis nous n’avons plus de nouvelles », a expliqué la maman.

Des procureurs ont été saisis pour comprendre la raison pour laquelle Sofya a été refusée à la crèche d’une part, et pourquoi cette opération prend autant de temps d’autre part. Un responsable local a déclaré : « Il semble clair que les droits des parents et de l’enfant ont été violés. Sans l’association, la situation ne serait pas ce qu’elle est actuellement. La justice va désormais faire son travail dans cette affaire.  »

Source : SUDINFO.BE

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS