Une mère de famille simule un cancer en phase terminale pour bénéficier d’une aide de 16.000 euros

Carla Evans est une mère de famille galloise qui a simulé un cancer auprès d’un organisme de charité pour bénéficier d’une aide de plus de 16.000 euros pour son mariage. Elle a été condamnée à une peine de travaux d’intérêt général et ne fera pas de prison. Du côté de l’association, c’est la désillusion.

Une mère de famille simule un cancer en phase terminale pour bénéficier d’une aide de 16.000 euros: «On m’a volé ma confiance en l’être humain»
Capture d’écran large « BBC »

C’est une histoire que l’on préférait ne jamais avoir à raconter. Le 13 octobre 2018, Carla Evans, mère de deux enfants, a contacté « Wish Upon a Wedding » car elle était en phase terminale. Cet organisme propose aux personnes gravement malades une aide financière pour des événements familiaux comme des mariages. « Mon mari et moi, nous célébrons notre 10e anniversaire de mariage. Nous souhaitons renouveler nos vœux. J’ai appris il y a peu que je suis gravement malade, donc nous devons organiser la cérémonie rapidement », écrivait-elle à l’ASBL.

Karen Hobbs, une volontaire de l’association a donc proposé d’organiser une cérémonie au prix de 15 000 livres sterling, soit près de 16.500 euros. La bénévole lui a simplement demandé de payer 500 livres sterling et de lui livrer un certificat prouvant sa maladie, une procédure somme toute assez classique.

Néanmoins, Carla n’est absolument pas malade et dupe l’association. Elle a falsifié un certificat de la NHS, le système de santé national anglais, en détaillant de fausses pathologies, à savoir un cancer de la vessie et du foie. Elle ajoute à cela un cancer de la thyroïde qui, sans greffe, la condamne six mois plus tard. Il n’en fallait pas plus pour que Karen se lie d’amitié avec la jeune maman et ne doute pas de sa version.

Résultat de recherche d'images pour "Carla Evans CANCER"

« Pleine de remords »

Avec le temps, la jeune bénévole finit par avoir des soupçons et contacte la police. Il s’avère qu’elle a raison et que Carla est une escroc, ce qui a traumatisé Karen. « Elle nous a tous convaincus. J’ai l’impression qu’on m’a volé ma confiance en la bonté de l’être humain », a-t-elle expliqué.

Malgré la gravité des faits, la justice a décidé de ne pas condamner Carla à une peine de prison, grâce à ses deux enfants. Ainsi, elle ne devra prester que des travaux d’intérêt général. « Elle est non seulement pleine de remords, mais elle est aussi profondément honteuse, honteuse d’avoir blessé Karen Hobbs, qui est une personne au grand cœur», a indiqué son avocat le 16 août dernier.

Source : SUDINFO.BE

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Facebook
Facebook