Une infirmière traitant des patients atteints de coronavirus en Chine affirme que 90 000 personnes ont déjà été infectées

Une infirmière portant une combinaison de protection et un masque facial et soignant les malades à Wuhan a affirmé que 90 000 personnes ont déjà été infectées par le coronavirus en Chine – bien plus que le chiffre de seulement 1 975 émis par les responsables gouvernementaux.

Son avertissement est venu du cœur de l’épidémie, le gouvernement chinois étant accusé de censurer les critiques sur sa gestion de la maladie afin de minimiser la crise.

L’épidémie du nouveau virus a pris naissance en Chine, où il a infecté plus de 1 970 personnes et en a tué 56, et s’est répandue dans le monde entier.

La femme anonyme s’exprime dans une vidéo vue en ligne :

Je suis dans la région où le coronavirus a commencé. Je suis ici pour dire la vérité. En ce moment, dans la province de Hubei, y compris dans la région de Wuhan, et même en Chine, 90 000 personnes ont été infectées par le coronavirus ».

Le président chinois Xi Jinping, affirmant que le pays est confronté à une situation grave, a tenu une réunion du Politburo sur les mesures de lutte contre l’épidémie, a rapporté la télévision d’Etat samedi.

Le pays est confronté à une « grave situation » où le coronavirus « accélère sa propagation », a déclaré Xi à la réunion, qui a eu lieu le jour férié du Nouvel An lunaire.

Bien que la Chine ait d’abord été louée pour sa transparence dans la gestion de la situation, les critiques ont maintenant affirmé que les fonctionnaires effacent sur Internet les vidéos qui révèlent la véritable situation.

Cependant, le rapport de l’infirmière a été visionné près de deux millions de fois sur YouTube. Dans ces images, elle avertit les gens de ne pas sortir et de s’abstenir de célébrer le Nouvel An chinois.

Elle a dit :

Je voudrais dire que tous ceux qui regardent actuellement cette vidéo ne devraient pas sortir. Ne faites pas la fête. Ne mangez pas à l’extérieur. Une fois par an, nous célébrons le Nouvel An chinois. Si vous êtes en sécurité maintenant, vous pourrez retrouver votre famille en bonne santé l’année prochaine ».

Elle a lancé un appel désespéré pour obtenir des fournitures, a-t-elle dit :

Nous nous moquons de ce que dit le gouvernement. Je vous le dirai par le biais des médias sociaux. Tout le monde, s’il vous plaît, donnez des masques, des lunettes et des vêtements à Wuhan.

Aidez-nous, s’il vous plaît. Veuillez faire don de lunettes, de masques et de vêtements jetables. Actuellement, nos ressources ne sont pas suffisantes ».

Des clips horribles ont été mis en ligne par des citoyens choqués pour être ensuite effacés peu de temps après. Dans l’un d’eux, on voit des malades assis entre des gouttes et des réservoirs d’oxygène à côté de trois cadavres recouverts de draps blancs. Les images ont été effacées de la chaîne de médias sociaux Weibo.

La semaine dernière, dans une rare dissidence publique, un journaliste senior d’un journal provincial de Hubei dirigé par le parti communiste au pouvoir a appelé à un changement « immédiat » de direction à Wuhan sur Weibo. Le poste a été supprimé par la suite.

Le Quotidien du Peuple, un journal d’État, a publié une vidéo d’un patient apparemment guéri montrant le signe de paix aux côtés de quatre médecins.

Mais le Global Times a révélé que des ressources vitales, notamment des masques et des lunettes, étaient nécessaires de toute urgence.

Les critiques ont également affirmé que de nombreux experts de la santé qui auraient pu avertir le gouvernement à un stade précoce des dangers du coronavirus ont été détenus ou ont vu leurs recherches interrompues parce qu’ils ne travaillaient pas au sein de l’État chinois.

Les accusations de dissimulation font écho à la fureur qui a entouré l’épidémie de SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2002, lorsque le gouvernement a dissimulé l’existence de la maladie non seulement au monde extérieur, mais aussi à sa propre population.

This Map Shows All The Areas Where Coronavirus Has Been Identified So Far, Including Canada

Il était interdit aux journaux de faire état de la maladie, à l’exception de déclarations occasionnelles de responsables gouvernementaux rassurant le public sur le fait qu’il n’y avait pas lieu de s’inquiéter.

https://twitter.com/i/status/1221377586728665088

L’État s’efforçait tellement de supprimer les titres négatifs que lorsqu’un voyageur malade de Guangdong arrivait à Pékin, les médecins n’avaient aucune idée de ce dont il souffrait.

Les villes américaines sont en état d’alerte : deux cas de coronavirus sont confirmés à Chicago et à Washington, 63 personnes sont testées dans 22 États et 1 000 citoyens américains sont priés d’évacuer Ground Zero à Wuhan

Les villes américaines sont en état d’alerte dans le contexte de l’escalade de la crise du coronavirus, 63 personnes dans 22 États étant soupçonnées d’avoir contracté la souche mortelle.

Deux cas ont été confirmés aux États-Unis, mais les autorités s’attendent à ce que ce nombre augmente, car des dizaines de personnes supplémentaires sont testées pour le virus qui a rendu malade plus de 1 400 personnes et tué 42 personnes dans au moins 12 pays.

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found // Tous droits réservés

Source : DailyMail.co.uk — (excerpts, Continue reading)

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS