Une femme qui a essayé de noyer son bébé dans les toilettes d'un Mcdo n'ira pas en prison -

Une femme qui a essayé de noyer son bébé dans les toilettes d’un Mcdo n’ira pas en prison

Sarah Jane Lockner, 27 ans, ne recevra pas de peine de prison après avoir tenté de noyer son nouveau-né dans les toilettes McDonald’s quelques instants seulement après avoir accouché. La semaine dernière, la juge Stephanie Garratt de la Cour supérieure du comté de San Mateo a condamné Sarah Jane Lockner à quatre ans de probation supervisée, mais pas de peine d’emprisonnement. Lockner a également reçu l’ordre de suivre des cours sur le rôle parental en plus de sa peine de probation.

Mme Lockner a d’abord été accusée de tentative de meurtre, mais elle n’a pas contesté une accusation moindre de mise en danger d’un enfant.
Lockner aurait donné naissance à un petit garçon le 4 septembre 2017, alors qu’elle travaillait comme caissière dans un McDonald’s. Pendant sa journée de travail, Lockner s’est rendue aux toilettes à de nombreuses reprises, se plaignant de douleurs à l’estomac. À un moment donné, l’une de ses collègues a remarqué une traînée de sang sur le sol de la salle de bain, ce qui, selon Lockner, n’était qu’une « période difficile ». Plus tard, un autre collègue est allé la voir de nouveau et a regardé par-dessus l’étable pour voir Lockner forcer la tête du nouveau-né dans les toilettes. Le témoin a dit qu’ils ont entendu la chasse d’eau.


Lorsque Lockner a été arrêtée, elle a supplié son collègue de ne pas appeler la police, mais ils l’ont fait quand même, horrifiés par ce qu’ils ont vu. Les agents qui sont intervenus sur les lieux ont trouvé le bébé qui respirait, mais sans pouls. Le bébé a été transporté d’urgence à l’hôpital et placé dans un coma d’origine médicale. Heureusement, le bébé a pu se rétablir, mais il n’est pas encore clair si l’enfant sera confronté à des complications à la suite de cet incident.

Le procureur Steve Wagstaffe a déclaré dans une entrevue plus tôt cette année que le bébé est en bonne santé et vit actuellement avec la tante du père. Lockner aurait donné naissance à un autre bébé à la maison il y a cinq ans, et même si le premier bébé était en bonne santé et que l’accouchement s’est bien déroulé, Lockner dit qu’elle ne savait pas qu’elle était enceinte dans les deux cas.

Cette nouvelle survient au beau milieu d’une controverse croissante sur la question de l’avortement aux États-Unis. Cette semaine, il a été rapporté que les législateurs de l’Alabama ont décidé d’interdire l’avortement dans tout l’État, en imposant de très lourdes peines.

Selon le NY Times,  » le Sénat de l’Alabama a approuvé mardi une mesure interdisant presque tous les avortements dans l’État, ce qui constitue une contestation directe de l’affaire Roe v. Wade, qui reconnaît le droit constitutionnel de la femme de mettre fin à une grossesse. La législation interdit l’avortement à tous les stades de la grossesse et criminalise la procédure pour les médecins, qui pourraient être accusés de crimes et risquer jusqu’à 99 ans de prison. Elle prévoit une exception pour les cas où la vie de la mère est gravement menacée, mais pas pour les cas de viol ou d’inceste – un sujet qui a fait l’objet de vifs débats parmi les législateurs ces derniers jours. »

L’un des aspects les plus alarmants de ce projet de loi très extrême est qu’il interdirait l’avortement pour les victimes de viol et d’inceste et qu’il imposerait des peines extrêmement lourdes aux personnes impliquées. En vertu de la nouvelle loi, les violeurs de l’État seraient passibles d’une peine de prison inférieure à celle d’un médecin qui pratiquerait un avortement sur une victime de viol.

Cette mesure a même suscité l’opposition de chrétiens dévoués en raison des peines extrêmes qu’elle prévoit.
Le télévangéliste Pat Robertson a choqué ses téléspectateurs cette semaine lorsqu’il a qualifié la loi d' »extrême » et a déclaré qu’elle était « allée trop loin ».

« Je pense que l’Alabama est allé trop loin. C’est une loi extrême et ils veulent contester Roe c. Wade, mais mon humble opinion est que ce n’est pas le cas que nous voulons porter devant la Cour suprême parce que je pense que celle-ci va perdre… L’affaire de l’Alabama, Dieu les bénisse, ils essaient de faire quelque chose, mais je ne pense pas que c’est le cas que je voudrais porter devant la Cour suprême, » a déclaré le télévangéliste à son public du « Club 700 » cette semaine.

Si ce type de loi se répand aux États-Unis, il y aura malheureusement plus de cas comme celui de Sarah Jane Lockner, puisque les gens continueront à interrompre des grossesses en dehors de la loi.

Traduit par Dr.Mo7oG / Tous droits réservés

Source : ANONEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS