Une enquête ouverte après la construction sans autorisation d’une piscine par une députée LREM

Une enquête préliminaire a été ouverte dans le cadre de la construction de la piscine de la députée du Gard, Françoise Dumas (LREM), a appris 20 Minutes ce dimanche auprès du parquet de Nîmes. L’enquête a été confiée aux policiers du SRPJ de Montpellier. C’est Yoann Gillet (RN), candidat aux municipales à Nîmes, qui avait saisi le procureur.

Dans son édition du 6 novembre, le Canard enchaîné avait épinglé l’élue, soupçonnée d’avoir construit, sans autorisation, une piscine, à Nîmes.

« Je n’ai jamais caché la construction de cette piscine »

Par ailleurs, cette piscine déborderait sur un terrain municipal, qui ne lui appartient donc pas. Le 16 novembre, le conseil municipal de Nîmes devait examiner une délibération pour vendre ce bout de parcelle à la parlementaire gardoise. Finalement, le maire, Jean-Paul Fournier (LR), avait retiré le dossier de l’ordre du jour, relate Midi Libre.

Le 17 novembre, Françoise Dumas avait plaidé sa bonne foi, dans un message publié sur Facebook. « Je n’ai jamais caché la construction de cette piscine, pour laquelle, préalablement à sa construction, j’avais déposé une demande d’autorisation de travaux en mars 2012, (…) et pour laquelle je n’ai eu aucune suite jusqu’en 2017, écrit la députée du Gard. Depuis 2017, j’ai régulièrement des contacts avec les services de la ville pour régulariser cette situation, proposant même une destruction jugée inutile par ces mêmes services (…) Depuis, j’ai effectué (…) les démarches de régularisation demandées par les services de la ville et de l’agglomération, concernant l’emplacement de ma piscine, dont l’empiétement sur le domaine public est inférieur à 10 m2. »

Source : 20MINUTES

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Facebook
Facebook