Une aide-infirmière de 39 ans est décédée 48 heures après avoir reçu le vaccin contre le COVID-19 -

Une aide-infirmière de 39 ans est décédée 48 heures après avoir reçu le vaccin contre le COVID-19

Une femme de 39 ans sans comorbidité connue est morte inopinément dans le nord de l’Ohio dans les 48 heures suivant l’administration d’un vaccin COVID-19, qui aurait été exigé par son employeur.

Janet L. Moore, aide-infirmière à la maison de retraite Admirals Pointe Nursing Home (APNH) à Huron, a été trouvée sans réaction dans sa voiture devant son complexe d’appartements le 31 décembre vers 20h00, a déclaré son frère Jacob Gregory à LifeSiteNews.

« Elle rentrait du travail et dès qu’elle est entrée dans son parking, elle est morte », a-t-il déclaré.

« Selon ses voisins, elle ne se sentait pas bien directement après le vaccin, et puis depuis le vaccin, elle avait des nausées, des migraines et des choses comme ça. Et puis, dans les 48 heures, elle a fini par mourir ».

Lorsqu’on lui a demandé s’il connaissait la marque du vaccin, Gregory, qui vit à Akron, a répondu : « D’après mon frère, il était de Pfizer, mais je n’en suis pas absolument sûr ».

Gregory a mentionné que sa soeur décédée, mère de deux fils, devait recevoir ce vaccin en raison de son emploi en maison de retraite.

« Oui, c’était un vaccin obligatoire qu’elle devait prendre pour son travail », a-t-il dit.

Lorsqu’on lui a demandé si c’était une condition pour son emploi, il a répondu : « Dans cette mesure, je ne suis pas sûr de la pression qu’ils exercent réellement. Ils lui ont dit qu’elle en avait besoin pour son travail, mais je ne sais pas exactement s’ils allaient la licencier ou la renvoyer, ni dans quelle mesure cela serait nécessaire ».

Trisha Brown, administratrice à l’APNH, a refusé de dire si la politique de leur organisation était d’exiger le vaccin, si Moore avait effectivement reçu une telle injection, ou s’ils administraient un produit Pfizer ou Moderna.

Une maison de retraite de Janesville, dans le Wisconsin, qui a exigé que ses employés reçoivent ces agents biologiques expérimentaux a en fait licencié les travailleurs qui ont refusé les injections.

Près d’une douzaine d’employés ont été contraints de quitter leur emploi en raison de cette politique, et 27 ont écrit des lettres de plainte pour demander que la politique soit modifiée.

Ils s’inquiétaient notamment de la façon dont cet agent biologique, dont le développement et les tests ont été précipités, pouvait avoir des effets dangereux et inconnus à long terme, tandis que d’autres s’inquiétaient qu’il affecte leur grossesse ou leur fertilité.

Plus généralement, ils s’opposaient à ce qu’on leur dise qu’ils devaient prendre un vaccin qui n’était pas approuvé par la Food and Drug Administration (FDA). Bien que ces vaccins aient reçu une autorisation d’utilisation d’urgence de la FDA, l’agence n’a pas non plus donné son approbation complète.

Selon les estimations de l’Association américaine des soins de santé, environ 50 % du personnel de soins de longue durée refuse les injections.

Le gouvernement britannique a publié à la fin de l’année dernière un rapport de 10 pages qui avertissait que les vaccins contre les coronavirus ne devaient pas être utilisés par les femmes enceintes ou allaitantes. En ce qui concerne leur impact sur la fertilité, le document indique simplement qu’on « ignore si le vaccin à ARNm COVID-19 BNT162b2 a un impact sur la fertilité ».

Les préoccupations relatives à la sécurité de ces vaccins comprennent également les réactions « allergiques » et « potentiellement mortelles », le fait qu’ils peuvent en fait entraîner une vulnérabilité accrue au virus et que, de fait, les inquiétudes concernant les effets à long terme restent légitimes car ces vaccins ne sont pas soumis à des tests appropriés.

Important : 181 Américains sont morts des suites de l’administration du vaccin COVID-19 en seulement deux semaines, y compris le bébé à naître après que la mère ait pris un piqûre

En outre, la FDA a également rédigé cet automne un document énumérant les effets secondaires possibles d’un vaccin COVID-19, notamment les accidents vasculaires cérébraux, l’encéphalite, les maladies auto-immunes, les anomalies congénitales, la maladie de Kawasaki et la mort.

Les rapports actuels révèlent que des centaines de personnes ayant reçu des injections de vaccins COVID-19 ont été admises à l’hôpital, et que les injections ont jusqu’à présent été liées à au moins 181 décès aux États-Unis.

En ce qui concerne les personnes âgées, un rapport sur une maison de retraite à Auburn, New York, affirme qu’il n’y a eu aucun décès dû à un coronavirus dans cet établissement jusqu’à sept jours après le début de l’administration du vaccin. En moins de deux semaines, à partir du 29 décembre, les « 24 résidents infectés par le coronavirus dans la maison de retraite de 300 lits » sont morts.

Au début de ce mois, l’Agence norvégienne des médicaments a signalé que 23 personnes étaient décédées dans les jours qui ont suivi l’administration de la première dose du vaccin COVID-19 de Pfizer, dont 13 patients de la maison de retraite.

En conséquence, les experts sanitaires chinois ont demandé à la Norvège et à d’autres pays de suspendre l’utilisation des vaccins à ARNm, tels qu’ils sont actuellement produits par Moderna et Pfizer, en particulier chez les personnes âgées.

Gregory ne savait pas que sa sœur avait des comorbidités qui auraient pu contribuer à une mort précoce aussi rapide. Il a également déclaré que Moore avait déjà eu le coronavirus avant qu’elle ne reçoive le vaccin.

Il a déclaré : « Pour l’instant, nous n’avons aucune preuve que la mort de Moore ait été causée par le vaccin [COVID] ».

« Les résultats de l’autopsie pourraient prendre jusqu’à 14 semaines », a-t-il ajouté. Ceci est dû à une « enquête en cours » plus large.

« Ils enquêtent aussi sur son mari … juste au cas où il y aurait un quelconque acte criminel », a conclu Gregory.

Traduit par Dr.Mo7oG pour NSF

Source : HUMANSAREFREE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *