Un témoin a entendu crier et hurler dans la cellule de Jeffrey Epstein Le matin où il est mort -

Un témoin a entendu crier et hurler dans la cellule de Jeffrey Epstein Le matin où il est mort

Le matin de la mort de Jeffrey Epstein, il y avait des cris et des cris dans sa cellule de prison, selon une source familière avec la situation qui a parlé à CBS News.

Les agents correctionnels ont tenté d’approcher le pédophile en lui disant « respire, Epstein, respire. »

Le Congrès est le dernier à avoir commencé à enquêter sur le suicide apparent d’Epstein au cours du week-end, de nouveaux rapports soulevant des questions sur la prison fédérale où il était détenu. L’un des gardes d’Epstein au Metropolitan Correctional Center la nuit de sa mort n’était apparemment pas un agent de correction régulier.

Rapport de la SCS : Lundi, le procureur général William Barr a critiqué le centre de détention où était détenu le financier disgracié. « Nous irons au fond de ce qui s’est passé et il y aura une reddition de comptes « , a dit M. Barr. « J’ai été consterné et franchement furieux d’apprendre que le MCC n’avait pas réussi à sécuriser ce prisonnier. »

Tout notre dossier Epstein : https://www.nosignalfound.fr/?s=epstein

Les enquêteurs du gouvernement ont fait une descente sur l’île privée du trafiquant sexuel présumé dans les îles Vierges lundi.

Avec la disparition d’Epstein, les complices potentiels impliqués dans son réseau présumé de trafic sexuel sont en train de se recentrer. La socialiste britannique Ghislaine Maxwell est l’une des quatre femmes accusées d’avoir recruté des mineures pour le sexe. Elle a refusé ces demandes dans le passé et n’a pas été accusée d’un crime. Maxwell serait l’ex-petite amie d’Epstein devenue associée. Son emplacement actuel est inconnu.

« Elle était plutôt une partenaire dans son obsession « , a déclaré Julie Brown, journaliste au Miami Herald, qui a passé plus de deux ans à examiner l’entente controversée d’Epstein sur le plaidoyer de 2008. « Et il y a des allégations selon lesquelles elle aurait aussi eu des rapports sexuels avec certaines de ces filles. »

Des documents judiciaires de 2011 révèlent qu’Epstein contrôlait plusieurs appartements dans un immeuble situé à quelques pâtés de maisons de sa maison en rangée à New York, au coût de 77 millions de dollars, et qu’il aurait logé des  » filles mineures du monde entier « .

Barr a également lancé un avertissement sévère à tous ceux qui pourraient se soustraire à la justice : « Laissez-moi vous assurer que cette affaire se poursuivra contre quiconque a été complice d’Epstein. Les co-conspirateurs ne doivent pas se reposer sur leurs lauriers. Les victimes méritent justice et elles l’obtiendront. »

Le frère éloigné d’Epstein, Mark, a été appelé et il a identifié le corps d’Epstein. Le bureau du médecin légiste de la ville de New York a procédé à une autopsie, mais les résultats sont toujours en attente.

Dans une entrevue accordée au WPEC, notre affilié de West Palm Beach, un ancien travailleur correctionnel de la Floride a déclaré qu’Epstein avait été  » traité comme une célébrité  » pendant son séjour de 13 mois dans une prison de comté après avoir plaidé coupable en 2008 à des accusations de sollicitation d’un mineur pour prostitution. Elle affirme que sa cellule était régulièrement laissée ouverte et qu’elle l’a vu se déplacer librement dans la zone du dortoir – parfois complètement nu – sans répercussions.

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found // Tous droits réservés

Source : NEWSPUNCH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *