Un rapport troublant des Nations Unies donne des détails sur l’exploitation sexuelle d’enfants par des fonctionnaires de l’ONU

un-abuse-696x366.jpg

Un rapport profondément troublant a finalement été publié par les Nations Unies détaillant l’exploitation sexuelle endémique des enfants par des employés de l’ONU qui est répandue dans de nombreux pays.

Bien que des parties du rapport aient été publiées antérieurement, le rapport complet, détaillant l’ampleur et la nature horrible des abus, n’a été publié qu’en juillet.

Comme le soulignent les médias dans un rapport cinglant,

La publication d’une version résumée du rapport a suscité un engouement mondial en 2002, ce qui a finalement conduit à certains changements de politique. Cependant, ces efforts se sont avérés lamentablement insuffisants à la lumière des scandales en cours, notamment la récente débâcle d’Oxfam, le scandale de l’Arche de Zoe, les allégations d’abus sexuels horribles en République centrafricaine par les forces de l’ONU et l’incident de Laura Silsby. Tous ces cas (et beaucoup d’autres) se sont produits après la publication partielle du rapport du HCR, ce qui permet de tirer une conclusion peu recommandable :

Le travail d’aide n’est pas un véhicule de charité, mais est, dans un sens très réel, une couverture pour les atrocités. C’est une arme, un instrument de pouvoir brutal qui est utilisé pour exploiter les populations les plus vulnérables en crise dans le monde entier. Nous pouvons maintenant affirmer que ce sentiment est un fait et non une opinion.

1-2274

Le rapport se lit comme un cauchemar et déclare en partie :

« Les agents des ONG locales et internationales ainsi que les agences de l’ONU comptent parmi les principaux exploiteurs sexuels d’enfants réfugiés qui utilisent souvent l’aide et les services humanitaires destinés à aider les réfugiés comme outil d’exploitation. Le personnel national masculin était censé échanger des biens et services humanitaires, notamment des médicaments, de l’huile, du blé bulgur, des bâches en plastique, des cours d’éducation, une formation professionnelle, des fournitures scolaires, etc. en échange de rapports sexuels avec des filles de moins de 18 ans. La pratique est apparue particulièrement prononcée dans les endroits où les programmes d’aide sont importants et bien établis.

« Le nombre d’allégations documentées, cependant, est un indicateur critique de l’ampleur de ce problème puisque 42 agences et 67 individus ont été impliqués dans ce comportement…. ».

« Les forces de sécurité et les forces militaires, y compris les forces internationales et régionales de maintien de la paix, les forces nationales et les unités de police constituent une autre catégorie importante d’exploiteurs. Les soldats de la paix de l’ONU en Sierra Leone seraient largement impliqués dans l’exploitation sexuelle des enfants, l’équipe d’évaluation enregistrant les allégations contre les soldats de la paix de la MINUSIL de neuf pays. Les détails de ces allégations, qui doivent également faire l’objet d’une vérification, ont également été soumis au HCR ».
« Les exploiteurs sexuels sont des hommes de la communauté qui ont de l’argent, du pouvoir et de l’influence : agents d’agence, gardiens de la paix, forces armées régionales et nationales, enseignants, policiers, hommes d’affaires, mineurs de diamants, dirigeants de réfugiés et personnel des sociétés d’exploitation forestière.

TANZANIA-BURUNDI-REFUGEE

On pourrait penser que ce rapport de 2002 aurait réduit au moins une partie des abus lorsqu’une partie de ce rapport a été rendue publique à l’époque. Cependant, cela ne semble pas s’être produit. Comme TFTP l’a signalé plus tôt cette année, un dossier tout à fait effrayant publié par un ancien haut fonctionnaire de l’ONU a révélé que des employés de l’ONU ont commis plus de 60 000 viols au cours de la dernière décennie seulement. De plus, le dossier estime que l’organisation emploie actuellement au moins 3 300 pédophiles.

En seulement dix ans, sous prétexte de fournir de l’aide, les Nations Unies ont littéralement violé et pillé des pays du monde entier. Le problème a pris tellement d’ampleur qu’il a incité l’ancien initié de l’ONU, Andrew Macleod, à dénoncer et à remettre les preuves au Secrétaire Priti Patel du Département britannique pour le développement international (DFID).

Selon le rapport exclusif du Sun, le dossier révèle qu’en plus des 3 300 pédophiles travaillant pour l’organisation, des milliers d’agresseurs sexuels  » prédateurs  » ciblent spécifiquement les emplois d’aide aux œuvres caritatives pour se rapprocher des femmes et des enfants vulnérables.

D’après Macleod, quiconque a tenté de dénoncer les abus effroyablement répandus, c’est le silence et le licenciement.

Partageant son dossier avec The Sun, le professeur MacLeod a averti hier soir que le scandale des abus en spirale était de la même ampleur que celui de l’Église catholique.

Alors que le rapport révèle qu’il y a actuellement 3 300 employés qui sont des pédophiles actifs sur la liste de paie de l’ONU, Macleod estime que le nombre réel est beaucoup plus élevé.
« Il y a des dizaines de milliers de travailleurs humanitaires dans le monde entier qui ont des tendances pédophiles, mais si vous portez un T-shirt de l’UNICEF, personne ne vous demandera ce que vous faites.
« Vous avez l’impunité de faire ce que vous voulez.
« Il est endémique dans l’ensemble de l’industrie de l’aide dans le monde entier.
« Le système est en faute, et aurait dû s’arrêter il y a des années. »

D’après le rapport dans the sun :

Le professeur MacLeod a travaillé comme patron de l’aide humanitaire pour les Nations Unies partout dans le monde, y compris dans les Balkans, au Rwanda et au Pakistan – où il a été chef des opérations du Centre de coordination des situations d’urgence des Nations Unies.

Il fait campagne pour des contrôles beaucoup plus stricts sur les travailleurs humanitaires sur le terrain ainsi que sur les auteurs d’abus qui doivent être traduits en justice, et veut que le Royaume-Uni mène la lutte.

Le sombre chiffre de 60 000 est basé sur l’aveu du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, l’année dernière, selon lequel les soldats de la paix et le personnel civil de l’ONU ont abusé de 311 victimes en une seule période de 12 mois en 2016.

L’ONU admet également que le nombre réel probable de cas signalés contre son personnel est le double de ce chiffre, car les chiffres en dehors des zones de guerre ne sont pas rassemblés au niveau central.

Le professeur MacLeod estime également que seulement un cas de viols et d’agressions par le personnel de l’ONU sur dix est signalé, car même au Royaume-Uni, le taux de signalement n’est que de 14 pour cent.

Sur la base des preuves du professeur MacLeod, l’ex-ministre Priti Patel – qui a démissionné en novembre de l’année dernière – a accusé cette semaine les hauts fonctionnaires du DFID de faire partie du camouflage.

« Les crimes de viol d’enfants sont financés par inadvertance en partie par le contribuable britannique « , a expliqué M. Macleod.

« Je sais qu’il y a eu beaucoup de discussions aux échelons supérieurs des Nations Unies au sujet de  » quelque chose doit être fait « , mais rien d’efficace n’en est ressorti, et si vous regardez le bilan des dénonciateurs, ils ont été congédiés « , a-t-il dit.

« Nous sommes en face d’un problème à l’échelle de l’Église catholique – si ce n’est plus grand. »

Comme le Free Thought Project le rapporte depuis des années, aucun de ces prédateurs n’est jamais tenu responsable, et comme le montre ce rapport, seuls ceux qui l’exposent sont licenciés.

Dans un coup porté aux victimes de la traite des êtres humains dans le monde entier, un gigantesque réseau sexuel d’enfants a été exposé en Haïti – impliquant des  » gardiens de la paix  » internationaux avec les Nations Unies ainsi que d’autres hauts fonctionnaires du monde entier – et personne n’est allé en prison.

Il est peut-être temps que nous cessions de compter sur ceux qui se font prendre à violer des enfants pour empêcher les gens de violer des enfants. Une idée originale, en effet.

Traduit par Dr.Mo7oG

 

Source : THEFREETROUGHTPROJECT

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS