Un rabbin dénonce non seulement les catholiques, mais aussi les abus pédophiles commis par des membres du clergé juif -

Un rabbin dénonce non seulement les catholiques, mais aussi les abus pédophiles commis par des membres du clergé juif

jewish-clergy-scandal-696x366.jpg

Le documentaire de Netflix, One of Us, sorti en 2017, a exposé ce que les dénonciateurs disent depuis des années. Tout comme l’Église catholique a maintenu, protégé et permis à un réseau pédophile de centaines, voire de milliers de prêtres catholiques de violer et de maltraiter des enfants pendant des décennies, la communauté juive ultra-orthodoxe de New York a été accusée de permettre qu’un Juif ultra-orthodoxe sur cinq soit maltraité sans prévenir la police.

Le rabbin Nuchem Rosenberg, 68 ans, dénonce depuis des décennies ce qui a pu paraître à certains comme une tentative futile pour sensibiliser la communauté juive de New York aux abus sexuels qui ont lieu dans la communauté juive. Dans une interview accordée en 2013 à Vice, Rosenberg a déclaré qu’il avait été le témoin direct du viol d’un garçon qu’il croyait avoir environ 7 ans lorsqu’il a visité une maison de bains juive orthodoxe (schvitz) en Israël. Il a décrit de ses propres yeux ce qu’il a vu en 2005. Le récit qui suit est extrêmement graphique et peut être un déclencheur pour les victimes d’abus pédosexuels.

J’ai ouvert une porte qui est entrée dans un schvitz… et je vois un vieil homme de mon âge, une longue barbe blanche, un homme saint, assis dans les vapeurs. Sur ses genoux, face à lui, se trouve un garçon, peut-être âgé de sept ans. Et le vieil homme fait l’amour anal avec ce garçon… Ce garçon a été transpercé sur l’homme comme un animal, comme un cochon, et le garçon ne disait rien. Mais sur son visage de peur. Le vieil homme[me regarda] sans crainte, comme si c’était une pratique courante. Il ne s’est pas arrêté. J’étais tellement en colère que je l’ai confronté. Il a enlevé le garçon de son pénis, et j’ai pris le garçon à part. J’ai dit à cet homme :  » C’est un péché devant Dieu, un mishkovzucher. Qu’est-ce que tu fais à l’âme de ce garçon ? Il avait une éponge sur un bâton pour nettoyer son dos, et il m’a frappé au visage avec. « Comment osez-vous m’interrompre ? » dit-il. J’avais entendu parler de ces choses depuis longtemps, mais maintenant j’avais vu.

Le souvenir que Rosenberg avait des événements aurait pu facilement s’expliquer en qualifiant le rabbin de « théoricien de la conspiration ». Cependant, des années plus tard, des cas anecdotiques d’abus pédosexuels ont été racontés par des survivants, tous juifs fondamentalistes, qui ont été victimes d’abus sexuels de la part de leurs chefs religieux. Le scandale du hush hush a fait irruption dans le courant dominant avec la sortie en 2017 sur Netflix de One of Us, un film de Heidi Ewing et Rachel Grady. Un synopsis des scènes les plus troublantes du documentaire provient de l’auteur et critique hassidique du film, Moshe Levy. Elle écrit :

Nous rencontrons Ari, un ex-adolescent charmant et ex-Hasidique, aux prises avec les démons de la toxicomanie et une enfance innocente brutalement détruite par le mal qu’est l’abus sexuel.

Ce que Levy oublie de mentionner, c’est que l’agresseur présumé d’Ari était le directeur du camp juif uniquement hassidique, un agresseur présumé qui était en situation d’autorité sur les enfants et les adolescents. C’est vrai, comme l’écrit Levy, leur communauté hassidique est comme toutes les autres, admet-elle :

Nous avons de bonnes et de mauvaises personnes ; des mariages heureux et des mariages sans amour ; des croyants et des sceptiques ; des philanthropes et des pédophiles ; des rabbins et des violeurs (parfois ils sont tous deux la même personne).

Un exemple d’abus dans le film est tempéré par un article publié en 2008 par le New York Times qui a révélé qu’au moins 60 pédophiles et prédateurs étaient protégés par de puissants politiciens et avocats juifs.

L’argument alors, pour la communauté juive, était et est toujours l’argument que l’Église catholique utilisait pour garder ses sales petits secrets à découvert. Les membres juifs de la communauté craignaient l’ostracisme et l’aliénation et devraient donc être protégés, plutôt que d’exposer précisément qui étaient et sont les prédateurs. L’argument avancé était que la collectivité s’occuperait de ses propres affaires, à sa façon, sans faire appel au système de justice pénale. L’avocat de la victime Michael Dowd a décrit l’ampleur du problème :

Les rabbins de plomb ont le pouvoir de faire taire les gens comme l’Église catholique l’avait il y a 50 ou 60 ans.

Malheureusement, comme Ari l’a décrit, il peut être plus facile d’être victime d’un pédophile prédateur que d’obtenir justice lorsque de tels crimes ont lieu. Rosenberg ne sait que trop bien ce qui se passe quand un membre de la communauté secrète s’exprime.

Il a maintenant été mis à l’écart de sa propre foi juive pour avoir dénoncé ce qu’il a assimilé à une chaîne de montage d’agresseurs pédophiles qui sont aussi rabbins, enseignants, médecins, etc. Les caricatures de Rosenberg en tant que serpent circulèrent rapidement dans la secte, et le rabbin n’est plus le bienvenu.

Sans se laisser intimider, Rosenberg maintient une page Twitter active et une ligne d’assistance téléphonique pour les dénonciateurs, tant aux États-Unis qu’en Israël, où les victimes peuvent appeler et signaler leur abus (numéro HOTLINE pour signaler la pédophilie : (951) 262-3714. En Israël 079 934 1421).

Se qualifiant de « militant » dont l’organisation se consacre « à la lutte contre la pédophilie dans les communautés juives du monde entier », Rosenberg a ce qu’il considère comme une vocation supérieure, celle de protéger les enfants.

Pour s’être exprimé, Rosenberg a été attaqué verbalement et physiquement. En 2012, il a été victime d’une attaque à l’eau de Javel. Voici une entrevue de CNN avec Rosenberg qui décrit comment les pédophiles sont protégés, non seulement par la communauté juive, mais aussi par les représentants élus. La communauté hassidique ultra-orthodoxe doit encore faire face à une libération de style #metoo.

Traduit par Dr.Mo7oG

Source : THEFREETROUGHTPROJECT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *