Un professeur de biologie chimique a déclaré jeudi que le coronavirus pourrait provenir de l'Institut de virologie de Wuhan -

Un professeur de biologie chimique a déclaré jeudi que le coronavirus pourrait provenir de l’Institut de virologie de Wuhan

Un biologiste réputé a déclaré jeudi que le coronavirus pourrait provenir de l’Institut de virologie de Wuhan et avoir fait l’objet d’une fuite, ce qui a entraîné sa propagation effroyable dans le monde entier.

Richard H. Ebright, professeur de biologie chimique à l’université Rutgers, a déclaré au Daily Caller qu’il pense qu’il est tout à fait possible qu’un accident survenu dans le laboratoire en Chine ait pu provoquer l’épidémie.

Unrecognizable scientist examining virus in petri dish in a laboratory

Le professeur Ebright a déclaré qu' »un démenti n’est pas une réfutation », faisant référence au virologiste chinois Shi Zhengli, qui travaille au laboratoire de Wuhan, et a nié à plusieurs reprises qu’il était à l’origine de la pandémie.

Zhengli, connue sous le nom de « bat-woman », parce qu’elle travaille avec des virus transmis par les chauves-souris, a déclaré que la propagation du coronavirus est « la nature qui punit la race humaine pour avoir maintenu des habitudes de vie non civilisées ».

« Le covid19 est la nature punissant la race humaine pour avoir gardé des habitudes de vie non civilisées. Moi, Shi Zhengli, je jure sur ma vie que cela n’a rien à voir avec notre laboratoire », a-t-elle écrit début février, ajoutant : « Je conseille à ceux qui croient et répandent des rumeurs provenant de sources médiatiques néfastes … de fermer leur gueule ».

Le professeur Ebright a souligné la citation, en faisant remarquer qu’elle rend le déni de Zhengli plus suspect.

Speaking to Caixin journalists Tuesday, Shi Zhengli dismissed such claims as the work of “conspiracy theorists who don’t believe in science.” Photo:VCG

Bien que le professeur ait été cité par des journaux tels que le Washington Post et MSNBC pour rejeter les théories selon lesquelles le virus serait une arme biologique, les médias n’ont pas couvert sa conviction que la possibilité qu’un accident de laboratoire soit à l’origine de l’épidémie « ne peut et ne doit pas être écartée ».

Pour clarifier les choses, le professeur Ebright ne croit catégoriquement pas que le virus soit une arme biologique fabriquée, en raison des preuves scientifiques qui démontrent le contraire. Cependant, l’idée que la souche de coronavirus qui s’est répandue dans le monde entier, et qui a muté depuis, provienne du laboratoire de Wuhan est une possibilité réelle selon Ebright.

Cette notion est également soutenue par le fait que, selon une étude à laquelle a contribué la « femme chauve-souris » elle-même, Shi Zhengli, le nouveau coronavirus est identique à 96,2% à une souche virale qui a été détectée chez des chauves-souris en fer à cheval de la province du Yunnan, qui se trouve à plus de 600 miles de Wuhan.

Des recherches chinoises distinctes l’ont confirmé et ont cité des témoignages de près de 60 personnes qui ont vécu ou séjourné à Wuhan pendant de longues périodes, affirmant que la chauve-souris « n’a jamais été une source de nourriture dans la ville, et aucune chauve-souris n’a été échangée sur le marché ».

Le document de recherche, qui a été téléchargé sur Research Gate le 6 février, a conclu que « le coronavirus tueur provenait probablement d’un laboratoire de Wuhan ».

Le document a été retiré de Research Gate le 14 ou 15 février, selon les archives d’Internet, et son auteur ne peut être joint.

Une fuite de virus mortel provenant d’un laboratoire chinois n’est pas sans précédent. Le virus du SRAS s’est échappé deux fois de l’Institut chinois de virologie à Pékin en 2004, un an après que sa propagation ait été maîtrisée.

Beaucoup pensent que le subterfuge continu de la Chine concernant l’épidémie de coronavirus, et ses étranges accusations selon lesquelles il aurait été propagé par l’armée américaine, est un effort pour détourner l’attention de la possibilité que ce virus se soit échappé du laboratoire de Wuhan.

Le sénateur Tom Cotton, qui n’a cessé de s’exprimer sur la question, a déclaré cette semaine au Daily Caller que « la raison pour laquelle j’ai soulevé ces questions dès le début est due aux déclarations de la Chine et à ses actions ».

« Après avoir dissimulé le virus pendant de nombreuses semaines en décembre, puis avoir minimisé sa gravité pendant la majeure partie de janvier, ils colportent ensuite une histoire d’origine sur le marché alimentaire de Wuhan ». M. Cotton a ajouté : « Compte tenu de leur malhonnêteté et de la proximité de ces laboratoires, dont nous savons qu’ils travaillaient sur les coronavirus, il n’est que raisonnable et responsable de notre part de poser la question et d’exiger des réponses ».

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found

Source : SUMMITNEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS