Un policier, un ecclésiastique et un enseignant lauréat d'un prix sont arrêtés alors qu'ils tentaient d'avoir des relations sexuelles avec des enfants -

Un policier, un ecclésiastique et un enseignant lauréat d’un prix sont arrêtés alors qu’ils tentaient d’avoir des relations sexuelles avec des enfants

Des policiers de la région de Trenton, au New Jersey, ont récemment fait l’objet de nombreux actes de brutalité et de corruption dans les médias. Aujourd’hui, cependant, ils font à nouveau la une des journaux – cette fois-ci, pour avoir tenté d’avoir des relations sexuelles avec des enfants. Il n’y a pas que les flics, les membres du clergé et du système scolaire public ont également été arrêtés.

child
Ce mois-ci, des agents du Groupe de travail sur les crimes contre les enfants commis sur Internet (ICAC) ont mené une opération appelée « Opération Home Alone ». L’opération a permis d’établir de faux profils sur de multiples applications de médias sociaux dans lesquelles les policiers se faisaient passer pour de jeunes enfants. Quand les prédateurs cherchaient les enfants pour le sexe, au lieu de rencontrer un enfant, ils rencontraient les policiers sous couverture.

Au cours de l’opération, qui n’a duré que quatre jours, les membres des forces de l’ordre ont procédé à 16 arrestations.

« Les 16 hommes que nous avons arrêtés auraient utilisé les médias sociaux pour traquer des victimes qu’ils croyaient être des enfants vulnérables qui pourraient être exploités sexuellement. Heureusement, leurs victimes étaient vraiment des agents d’infiltration prêts à les menotter « , a déclaré le procureur général Grewal dans une déclaration. « Les parents doivent savoir que les profils des filles et des garçons mineurs que nous avons affichés sur les médias sociaux pour attraper ces délinquants pourraient facilement être des profils de leurs propres enfants, qui pourraient aussi être ciblés par des prédateurs sur des applications de clavardage et des sites de jeux populaires. Notre message aux parents de l’Opération foyer seul est de monter la garde. Notre message aux prédateurs d’enfants est que les forces de l’ordre font des heures supplémentaires pour vous trouver et vous arrêter. »

L’un des prédateurs présumés est Peter Tuchol Jr, 28 ans, résidant de Waldwick et agent de police du service de police de Ridgewood. Depuis son arrestation la semaine dernière, Tuchol a été suspendu de la police.
Selon un message Facebook de la section locale 20 de la PBA de Ridgewood qui a été supprimé en février, Tuchol a reçu un prix de la part du service de police. Maintenant, cependant, cet homme les déshonore.

Alors qu’il s’apprêtait à avoir des relations sexuelles avec un enfant, Tuchol était également en possession de stéroïdes – une drogue assez courante utilisée par les forces de l’ordre à travers le pays. À en juger par les photos de sa comparution à la cour, Tuchol prend des stéroïdes depuis un certain temps déjà.

Selon l’affidavit, Tuchol a dit à l’inspecteur infiltré « Je sais que vous êtes jeune. Mais pouvez-vous être un adulte s’il vous plaît, » quand elle n’a pas répondu à son appel téléphonique. Plusieurs fois, le détective infiltré a dit à Tuchol d’arrêter de lui envoyer des SMS, mais il a persisté, affirmant qu’ils voulaient tous les deux avoir des rapports sexuels.

Si Tuchol avait rencontré une véritable enfant, il semble qu’il aurait été d’accord qu’elle se défende pendant l’agression sexuelle.

Tuchol est accusé de « leurre (2e degré), tentative d’agression sexuelle sur mineur (2e degré), tentative de débauche d’un enfant (3e degré), possession d’une substance dangereuse contrôlée (stéroïdes anabolisants) (3e degré), possession d’une drogue sur ordonnance (4e degré), possession de matériel de consommation (aiguilles hypodermiques) (4e degré) ».

Selon la police, ils ont établi de multiples faux profils en se faisant passer pour des enfants et les prédateurs les ont contactés.

« Les accusés ont généralement pris contact en se basant sur les profils affichés sur les médias sociaux par les détectives et les agents sous couverture. » Certaines des applications qui ont été utilisées comprenaient Skout, Kik, Grindr, Tinder, Adam4Adam et MeetMe. « Une fois que la discussion a commencé, les agents d’infiltration se sont clairement identifiés comme étant des filles ou des garçons mineurs. Malgré cette information, les défendeurs auraient engagé les prétendus « enfants » dans des conversations sur le sexe et auraient pris des dispositions pour rencontrer les « enfants » pour le sexe. »
Kevin Roth et Roger Arroyo ont également été arrêtés pendant l’opération. Roth est professeur à la High School of Computers and Technology dans le Bronx, N.Y. et Arroyo est un prédicateur de Philadelphie.

« Les parents doivent être au courant des activités de leurs enfants sur Internet, et si les enfants semblent anxieux ou évasifs lorsque ce sujet est soulevé, il peut s’agir d’un signal d’alarme « , a dit Mme Grewal. « Il est essentiel que les parents parlent à leurs enfants des médias sociaux et des applications de clavardage pour leur faire savoir que les gens qu’ils rencontrent ne sont peut-être pas ce qu’ils semblent être au départ.

« Bien que la protection de tous nos résidents soit l’une des principales fonctions des forces de l’ordre « , a déclaré Dennis Calo, procureur par intérim du comté de Bergen,  » l’objectif de cette initiative particulière était la protection de nos enfants les plus vulnérables – nos enfants innocents « .

Malheureusement, comme le montre cet exemple, les membres de ce groupe d’application de la loi sont souvent parmi les pires prédateurs.

Comme l’a signalé le TFTP en février, le rapport de la Commission de la condition de la femme de l’État d’Hawaï dresse un tableau inquiétant de l’application des lois et de leur rôle dans le trafic sexuel. Le rapport a constaté qu’au lieu de prévenir le trafic sexuel d’enfants et d’adultes, de nombreux policiers y participent. En fait, près de la moitié de toutes les victimes de la traite sexuelle interrogées ont indiqué que la police avait participé à leurs abus.

« La corruption des membres du système de justice pénale signalée par les participants à l’étude était omniprésente dans leurs histoires de prostitution « , note le rapport.

Le rapport a révélé que l’âge moyen des victimes de la traite n’est que de 14 ans, ce qui montre à quel point la violence a commencé tôt.

L’une des victimes interrogées, qui souhaitait rester anonyme pour des raisons évidentes, a expliqué que  » les mêmes personnes qui vous font payer pour la prostitution sont celles qui se retournent et vous l’achètent « .

Traduit par Dr.Mo7oG

Source : THEFREETROUGHTPROJECT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS