Un policier a tué son bébé de trois mois et utilisé sa mort pour amasser plus de 17 000 $ sur une page GoFundMe -

Un policier a tué son bébé de trois mois et utilisé sa mort pour amasser plus de 17 000 $ sur une page GoFundMe

Cette semaine, Daniel Bannister, 31 ans, a été arrêté pour le meurtre d’une petite fille de trois mois, sa propre fille. Alors que c’est assez horrible, ce policier a tué sa propre fille puis utilisé sa mort pour lancer une page GoFundMe et a recueilli 17 618 $.

Bannister a été arrêté mercredi et accusé du meurtre de Hailey Rose, trois mois. Son épouse, Catherine Bannister, 29 ans, a également été arrêtée et accusée du deuxième degré, mettant en danger le bien-être d’un enfant.

Selon les procureurs, Hailey a été tué en décembre après avoir subi des blessures traumatiques, infligées par Bannister. Le procureur du comté de Mercer, Angelo Onofri, a déclaré mercredi dans une déclaration qu’il s’agissait d’un « modèle continu d’abus ».

Une enquête a été lancée en décembre après qu’une autopsie eut révélé que la cause du décès de Hailey était due à un traumatisme crânien contondant, y compris de multiples fractures du crâne et une hémorragie sous-durale.

« La nature des blessures de Hailey indiquait la persistance d’un modèle d’abus « , a déclaré M. Onofri dans sa déclaration.

Finalement, la mort de Hailey sera considérée comme un homicide et les détectives du comté de Mercer lanceront une enquête sur la nature suspecte de ses blessures.

Suspended Ewing police officer Daniel Bannister, 31, has been charged with murder in the death of his 3-month-old daughter, Hailey. His wife Catherine is charged with child endangerment.

Peu après le décès de sa fille en décembre, Bannister a été suspendu avec solde. Pendant ce temps, la famille a mis en place un GoFundMe qui disait que Hailey avait souffert d’une « blessure cérébrale catastrophique ». La campagne a permis de recueillir 17 618 $ pour les frais funéraires et les frais médicaux.

Comme le rapporte NJ.com :

La page de collecte de fonds, créée le 7 décembre et intitulée Hope for Hailey Rose, disait que la jeune fille avait subi une blessure au cerveau catastrophique le 5 décembre et qu’elle était traitée dans une unité de soins intensifs pédiatriques et ne s’attendait pas à se rétablir. La page sur la collecte de fonds indiquait que la campagne était terminée mercredi, avec plus de 17 000 $ amassés. Le bureau du procureur a déclaré mercredi que le service SMU d’Ewing a répondu à la maison le 5 décembre pour un rapport faisant état d’un enfant de 3 mois qui ne réagit pas et qui a des difficultés respiratoires. Les ambulanciers ont trouvé le bébé en arrêt cardiaque et sans respiration, et l’ont emmenée au Capital Health Medical Center – Hopewell, où le personnel médical a découvert que Hailey souffrait d’une fracture du crâne, d’une hémorragie cérébrale et de plusieurs côtes fracturées, a indiqué le bureau. Hailey a été transférée à l’Hôpital pour enfants Robert Wood Johnson au Nouveau-Brunswick, où elle est décédée le 11 décembre.

Bannister était au service de la police du comté de Mercer depuis 2017. Lui et sa femme ont également eu un fils.

L’idée qu’un policier tuerait un enfant et lancerait ensuite un GoFundMe pour collecter des fonds pour lui, est horrible. Si toutes les allégations sont vraies et que l’agent est reconnu coupable, on espère qu’il recevra la peine maximale.

35186666_1544242404708917_r.jpeg

On ne peut en dire autant des policiers qui tuent les enfants d’autres personnes.

En décembre 2017, le Free Thought Project a fait état de la mort tragique de Kameron Prescott, 6 ans, dont la vie lui a été volée lorsque la police a ouvert le feu sur une femme non armée soupçonnée d’avoir volé une voiture. En juin de la même année, la mère du petit garçon abattu par la police découvre que les policiers qui ont tué son fils sont tous retournés au travail. Et plus tôt cette année, la famille a appris qu’aucun des agents responsables de la mort de son fils ne sera poursuivi.

L’an dernier, le procureur du district du comté de Bexar a remis au ministère des lettres d’autorisation, permettant ainsi aux sous-ministres de se présenter en service complet après avoir été en congé administratif pendant l’enquête. Après six mois de vacances payées pour avoir tué un enfant, les flics ont repris le travail.

Un grand jury du comté de Bexar a décidé que tous les officiers impliqués dans la mort de l’enfant ne seront pas inculpés.

« Je respecte et suis d’accord avec la décision du grand jury dans cette affaire « , a déclaré mercredi Joe Gonzales, procureur du district du comté de Bexar, dans une déclaration envoyée par courriel.

« Je suis furieuse », dit Rubi Prescott, la mère de Kameron.

En décembre, l’incident a fait l’objet d’une large couverture médiatique, les grands médias ayant rapporté que Kameron avait été touché par une « balle perdue ». Cependant, cette balle n’était pas « égarée ». Le coup de feu qui a tué le jeune Kameron a été tiré délibérément sur une femme désarmée.

Depuis plus d’un an, la famille demande que justice soit faite. Et cette justice ne viendra jamais.

Traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found // Tous droits réservés

Source : THEFREETROUGHTPROJECT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS