Un juge libère un pédophile qui a violé une adolescente dans une cage à chien pendant un an -

Un juge libère un pédophile qui a violé une adolescente dans une cage à chien pendant un an

Un homme géorgien de 33 ans ne purgera pas de peine de prison après avoir maintenu une adolescente en captivité pendant un an, l’avoir emprisonnée dans une cage à chien et l’avoir forcée à avoir des rapports sexuels avec lui contre son gré.

michael wysolovski

Jeudi, Michael Wysolovski a plaidé coupable à des accusations de cruauté au premier degré envers les enfants et d’ingérence interétatique dans la garde à vue. Il a été condamné à 10 ans de probation et huit mois de prison, bien que le juge ait déclaré que, puisqu’il avait déjà purgé sa peine d’emprisonnement avant son procès, il l’avait déjà purgée. M. Wysolovski devra également s’inscrire à vie à la base de données sur les délinquants sexuels.
Wysolovski a d’abord rencontré la jeune fille de 15 ans de l’époque dans un forum de soutien en ligne sur l’anorexie, où elle a exprimé son mécontentement face à sa vie et son désir de fuir la maison. Les deux ont correspondu pendant un an jusqu’à ce que Wysolovski se rende dans sa ville natale de Charlotte, en Caroline du Nord, pour aller la chercher et la ramener chez lui à Duluth, une banlieue d’Atlanta, en Géorgie. (La fille avait 16 ans à l’époque, l’âge officiel du consentement en Géorgie, donc Wysolovski n’a pas été accusé d’agression d’enfant.)

De là, selon les procureurs, Wysolovski et la jeune fille se sont engagés dans une relation qui a évolué d’actes sexuels BDSM consensuels, qui simulaient des rapports sexuels non consensuels, à des rapports sexuels non consensuels réels, qui impliquaient une « force excessive ». La jeune fille a été portée disparue en Caroline du Nord pendant plus d’un an, jusqu’à ce qu’elle parle de sa situation avec Wysolovski à une affiche du forum de soutien à l’anorexie, qui a ensuite contacté le FBI. Wysolovski a été arrêté en 2017 et accusé de viol et de sodomie aggravée après que la police eut trouvé la jeune fille à son domicile.

Selon le témoignage du père de la victime, la jeune fille a été trouvée extrêmement mal nourrie et Wysolovski l’avait gardée dans une cage de chien, ce qui l’a amenée à développer des problèmes de teigne et de dos. Elle a dit plus tard au tribunal que Wysolovski l’avait soumise à la torture par l’eau, ce qui l’avait amenée à développer une peur débilitante des bains et des douches ; elle a également dit qu’il s’était servi de son trouble alimentaire contre elle, limitant gravement son apport alimentaire, lui disant combien de calories elle pouvait consommer, et lui disant sans cesse que personne ne l’aimerait jamais si elle prenait un quelconque poids. Au cours de sa déclaration de victime, elle a tenu un animal en peluche et a pleuré en parlant du traumatisme infligé par Wysolovski, qu’elle a dit être « au-delà de toute imagination ».
« Il m’a lourdement manipulée, profitant de ma maladie mentale pour me rapprocher de ses désirs, dit-elle.

Wysolovski est le dernier exemple d’hommes qui ont reçu des peines relativement légères à la suite d’allégations brutales d’agression sexuelle. Plus récemment, Shane Piche, conducteur d’autobus de 26 ans à New York, a été épargné par la prison – et, contrairement à Wysolovski, n’a pas eu à s’inscrire à une base de données en ligne sur les délinquants sexuels – après avoir violé une fille de 14 ans, une sentence qui a mis les parents de la victime en colère. Contrairement à cette affaire, cependant, la victime de Wysolovski et sa famille ont déclaré au Atlanta Journal-Constitution qu’ils ne voulaient pas subir le traumatisme supplémentaire d’un procès et étaient donc satisfaits de la peine. Le procureur Michael DeTardo a également déclaré que la  » zone grise  » de la relation BDSM de Wysolovski avec la victime signifiait qu’il n’était pas convaincu qu’un jury le condamnerait pour toutes les charges si l’affaire allait au procès.

Dans une brève déclaration faite au juge lors de la détermination de la peine, M. Wysolovski a dit peu de choses, sinon qu’il croyait « aider » la victime à échapper à une vie familiale hostile. Le juge Timothy Hamil de la Cour supérieure du comté de Gwinnett, cependant, n’a pas cru à cet argument, refusant la demande de Wysolovski d’être classé comme délinquant de niveau 1, ce qui aurait permis que son plaidoyer de culpabilité soit rayé du casier judiciaire une fois sa peine terminée.

« Je ne vois même pas la définition la plus tordue de ce que vous avez fait comme aide… Je ne vois aucune émotion de votre part « , a dit Hamil en réponse. « Je ne vois aucun remords. »

Article traduit par Dr.Mo7oG ( toute reprise de la traduction devra citer la source de cet article )

SOurce : ROLLINGSTONES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *