Un couple témoin de la mort de la princesse Diana, a déclaré que ce n’était « pas un accident » et a peur pour leurs vies

Les témoins de la mort de la princesse Diana disent qu’ils craignent toujours pour leur vie après avoir vu deux voitures noires sur les lieux.
Un couple américain, témoin de l’accident de voiture qui a tué la princesse Diana, a déclaré que sa mort n’était « pas un accident ».

Robin et Jack Firestone affirment qu’ils continuent de vivre dans la peur pour leur vie des années après avoir vu deux mystérieuses voitures noires sur les lieux de l’accident.

Les Firestone vivent dans un complexe clôturé parce qu’ils disent qu’ils sont terrifiés à l’idée qu’il puisse y avoir des représailles.
Jack a dit « Je pense que l’accident était une chose royale et que d’autres forces étaient impliquées », ajoutant que « quelque chose de mal pourrait encore nous arriver. Il y a assez de cinglés qui pourraient essayer de nous faire taire. »

The couple believe Princess Diana's death was not an accident after witnessing the aftermath of the crash (pictured)

Les rapports Mail Online : La princesse Diana 36, son amant Dodi Fayed, 42 ans, et leur chauffeur Henri Paul, 41 ans, sont tous morts dans le tunnel du Pont de’ l’Alma, à Paris, le 31 août 1997.
Les Firestone ont dit à l’Express qu’ils se rendaient à leur hôtel à l’arrière d’un taxi lorsqu’ils sont entrés dans le tunnel quelques minutes seulement après la collision.

Ils disent avoir vu deux voitures maladroitement garées qui s’étaient arrêtées à l’avant de la Mercedes S280 Princess.

Mais ce n’est que le lendemain matin qu’ils ont réalisé que la femme à l’intérieur de la Mercedes était Diana.

Les propriétaires ont trouvé un policier français pour signaler les mystérieuses voitures qu’ils avaient repérées.

Robin a dit :  » Nous sommes allés le voir et je lui ai dit :  » Écoute, nous étions dans le tunnel hier soir et nous devons parler à la police parce qu’il y a des choses que nous avons vues « .

The Pont de' l'Almal tunnel where Princess Diana, her lover Dodi Fayed and driver Henri Paul were killed in a crash

Sans hésitation, il a dit qu’ils avaient assez de témoins. Ne t’inquiète pas pour ça.

Nous étions stupéfaits. Une des femmes les plus célèbres du monde est tuée et ils ne veulent pas parler aux témoins.

Bien qu’ils soient des témoins oculaires, ils prétendent avoir été empêchés de témoigner par les autorités françaises, puis britanniques, parce que leur témoignage était très controversé.

Ils n’ont même pas été convoqués à la première enquête qui a eu lieu à Londres en janvier 2007.

Des mois plus tard, lorsqu’il a été décidé que l’enquête devait être entendue devant un jury, le père de Dodi, Mohamed Fayed, a pris contact avec les Firestones.

En septembre 1999, le juge français Hervé Stephan avait rejeté les accusations d’homicide involontaire contre neuf photographes et un motocycliste de la presse, affirmant que les drogues et l’alcool consommés par Henri Paul, ainsi que la vitesse excessive, avaient causé les décès.

Mais M. Fayed était convaincu que son fils et la princesse Diana avaient été assassinés.

Le couple a rencontré l’équipe juridique de Fayed à New York, qui a ensuite présenté sa déclaration à Lord Justice Scott Baker, qui présidait l’enquête.

Cependant, Robin prétend qu’il était  » clair  » que ni les Anglais ni les Français ne voulaient écouter son témoignage.

Un jury a rendu un verdict d' »homicide illégal » par Henri Paul et les paparazzis qui ont poursuivi la voiture de la Princesse.

Robin a dit :  » Nous vivons encore aujourd’hui dans la peur à cause de ce que nous avons vu et de ce qu’on nous a dit.

Je ne pense pas que la mort de Diana ait été un accident, et l’action des autorités me le fait croire aujourd’hui plus que jamais.

L’écrasement était une affaire d’établissement.

J’espère qu’un jour, en grandissant, William et Harry voudront prendre la responsabilité de découvrir ce qui est vraiment arrivé à leur mère.

Robin et Jack disent qu’ils croient qu’il pourrait leur arriver quelque chose de mal dans le but de faire taire leur témoignage.

Ils ont tellement peur des représailles qu’ils vivent maintenant dans un complexe fermé.

Traduit par Dr.Mo7oG // Tous droits réservés

Source : NEWSPUNCH

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS