Un château menacé de destruction pour laisser place… à un magasin ALDI: une pétition lancée!

Le château Lixon est menacé de destruction pour laisser place à un magasin Aldi. Une pétition a été lancée pour tenter de la sauver.

Un château menacé de destruction pour laisser place… à un magasin ALDI: une pétition lancée!

VDN

Voilà plus d’un siècle que le château Lixon, qui a eu plusieurs noms au fil de son histoire, est un élément du paysage louvroilien. Situées sur la très passante route d’Avesnes, ses pierres sont aussi connues de ceux qui ne sont que de passage. Pour nombre d’habitants du secteur, il est un lieu qui fait remonter des souvenirs à surface. Des dizaines de Louvroiliennes y ont accouché et d’autres s’y sont fait opérer quand le château était une clinique. Une dépendance du château, transformée en une boîte de nuit, baptisée Coccinelle, a également accueilli les premiers pas sur la piste de jeunes adultes d’hier.

Les consommateurs belges de plus en plus attirés par les promos

Les consommateurs belges de plus en plus attirés par les promos

Ce sont tous ces souvenirs qui ont été évoqués par les Louvroiliens et leurs voisins lorsqu’ils ont appris que ce bâtiment était menacé de démolition. En cause, le magasin Aldi qui a racheté les lieux et qui compte raser le château pour construire un magasin et une boucherie.

Ce nouvel Aldi remplacera celui qui est installé quelques centaines de mètres plus loin. « Des gens d’Aldi étaient venus me voir il y a environ 2 ans, en disant qu’ils perdaient des clients parce que les automobilistes qui viennent de Louvroil ou d’Avesnes-sur-Helpe avaient du mal à y accéder en raison du passage des voitures venant de Maubeuge », indique le maire, Giuseppe Ascone.

À cette époque, la commune venait de perdre son magasin Lidl. L’enseigne avait également fermé le magasin d’Hautmont pour en ouvrir un autre, sur la zone commerciale. Avec ce nouveau projet d’Aldi, le maire n’était pas serein. « J’ai eu peur de perdre Aldi, c’est le seul commerce du genre qu’il reste en centre-ville », indique l’élu. En voyant le permis, des Louvroiliens ont exprimé leur tristesse de voir disparaître cet édifice du paysage. « Je comprends, le cœur parle, ça fait partie du patrimoine louvroilien, mais ce n’est pas un bâtiment classé, ça appartient à un privé, il a le droit de le vendre », a réagi Giuseppe Ascone.

Une pétition lancée

Pour Romain Vitrand, conseiller d’opposition à Louvroil, la destruction du château ne passe pas. « C’est une partie du patrimoine, je trouve ça dommage de le céder à une multinationale, je ne suis pas contre le fait qu’Aldi s’installe ailleurs, mais il y a d’autres terrains à Louvroil, des terrains sans château dessus », explique l’élu.

Ce dernier a lancé une pétition vendredi, qui vient d’atteindre les 250 signatures. Il espère ainsi faire changer d’avis le maire. Ce dernier avait indiqué qu’il ne souhaitait pas user de son droit de préemption car il n’avait pas de projet particulier pour ce site, qui n’est pas classé, et ne souhaitait pas le départ d’Aldi de la commune. Il avait également déclaré qu’il y avait déjà « beaucoup de bâtiments publics » à Louvroil, qui entraînent des coûts pour la commune. « Il faut réfléchir à un projet, de l’argent il y en a, je pense par exemple au plan de relance, il faut aller le chercher, nous avions d’ailleurs proposé la création d’un poste pour une personne qui irait rechercher des subventions », estime ce dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *