Un ancien soldat perquisitionne un refuge pour animaux avec un fusil d'assaut, en plein équipement tactique, pour récupérer son chat -

Un ancien soldat perquisitionne un refuge pour animaux avec un fusil d’assaut, en plein équipement tactique, pour récupérer son chat

Un ancien soldat en tenue tactique complète, armé d’un fusil d’assaut, a lancé un raid solitaire sur un refuge pour animaux après avoir cru que son chat disparu était retenu dans l’établissement.

L’étrange chaîne d’événements s’est déroulée lundi dans la banlieue sud-est de Melbourne, a appris un tribunal, et offre une étrange tournure à votre histoire de style Rambo d’un vétéran de combat qui s’est mis en colère dans le monde civil.

Tony Wittmann, 44 ans, père de trois enfants et vétéran de l’armée australienne, aurait été tellement enragé lorsqu’il a été informé par des employés du Lost Dogs’ Home de Melbourne qu’il a menacé l’employée du refuge avec un fusil d’assaut chargé avant de l’attacher et de la retenir en captivité sur le parking de l’établissement.

« Faites ce que je dis et écoutez-moi, je ne vous tirerai pas dessus », aurait-il menacé, selon les rapports du tribunal. « Ne tentez rien ou je vous tire dessus. »

L’ancien soldat, qui a été démobilisé pour manquement à l’obligation de rendre un service efficace, est maintenant confronté à de multiples accusations graves, notamment d’enlèvement, de séquestration et de vol à main armée.

Wittmann portait un gilet pare-balles de style militaire, une cagoule et un casque tactique lorsqu’il a pris d’assaut le refuge pour animaux de Cranbourne West lundi soir, après avoir appris que son chat était retenu toute la nuit dans le refuge.

Après avoir appris que le refuge ne pourrait libérer son ami félin avant le lendemain matin, l’ancien soldat a décidé d’envenimer les choses en envahissant les lieux et en brandissant son arme d’assaut sur l’ouvrier. Selon elle, l’arme à feu ressemblait à « quelque chose qu’une équipe du SWAT utiliserait dans les films ».

Le tireur déséquilibré s’est alors mis à interroger la femme sur « l’endroit où se trouvaient tous les chats », tout en continuant à brandir l’arme avec son doigt sur la gâchette. Il a finalement forcé la femme à se mettre à genoux avant de lui attacher les mains derrière le dos avec des fermetures éclair.

L’accusé a dit : « Je vais fermer cette porte. Si je vous vois, je vous tire dessus », a déclaré l’inspecteur Jo MacDonald au tribunal de Melbourne mardi.

Après le départ de Wittmann, la femme a finalement réussi à se libérer avant d’en informer son patron, qui a rapidement alerté les autorités locales.

Le lendemain matin, alors que les inspecteurs passaient la scène au peigne fin pour trouver des preuves de cette étrange incursion, Wittmann est revenu pour récupérer son chat. En plus de ne pas avoir récupéré son chat, il a également été détenu et emprisonné, et a été privé du droit de verser une caution.

« La communauté risquerait personnellement qu’il commette d’autres infractions s’il était libéré sous caution », a déclaré le magistrat Greg McNamara. « La force du dossier de l’accusation est très forte. Des armes à feu étaient impliquées, des armes à feu chargées ».

Le crime a également laissé les victimes dans un état de peur par rapport à ce qui s’est passé, selon les responsables.

« En cette occasion, [Wittman a] agi pour récupérer un chat, dont il allait seulement se passer pendant peut-être 10 heures », a informé MacDonald au tribunal. « La victime et ses collègues de travail sont absolument traumatisés par ce qui s’est passé. »

« Il est conscient de leur lieu de travail. Il vit à proximité. Il a fait preuve d’un mépris total pour la sécurité et le bien-être du grand public », a poursuivi M. MacDonald.

« Il a collecté une série d’armes. J’ai regardé son téléphone portable qui montre qu’il a acheté d’autres armes qui doivent être livrées à son domicile ».

Pour la défense de Wittmann, l’avocat Crystle Gomez Vasquez a déclaré qu’il avait subi un certain nombre de blessures physiques et qu’il souffrait de stress post-traumatique en raison de son service militaire.

Wittmann doit retourner au tribunal en avril.

Traduit par Dr.Mo7oG pour NSF

Source : TMU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *