“Tu as détruit ma vie”: une femme affronte son tortionnaire djihadiste à la télévision

Ashwaq Haji Hamid, une jeune Yézidie qui avait été enlevée par l’Etat islamique puis réduite à l’état d’esclave sexuelle en 2014 avant de s’échapper et de trouver refuge en Allemagne un an plus tard, a récemment affronté son tortionnaire djihadiste lors d’une émission diffusée à la télévision irakienne. “Regarde-moi! Pourquoi tu m’as fait ça? Pourquoi?”, lui a-t-elle demandé avant de s’effondrer.

Ashwaq, 18 ans, fait partie de la communauté kurde yézidie, persécutée par l’EI sous l’occupation de l’Irak et de la Syrie par le groupuscule terroriste. En 2014, elle est enlevée par des membres du “Califat” et vendue comme esclave sexuelle à l’un de ses djihadistes. Pendant près d’un an, elle subira les viols quotidiens de son ravisseur, sera contrainte de se convertir, d’apprendre l’arabe et de faire la prière cinq fois par jour. 

Un an plus tard, elle parvient à fuir le pays et à rejoindre l’Allemagne avec sa mère et deux de ses frères. Ils obtiennent le statut de réfugiés, s’installent près de Stuttgart, apprennent l’allemand et la vie reprend peu à peu son cours normal. Jusqu’en février dernier où, par le plus grand des hasards, Ashwaq tombe nez à nez avec son bourreau de Mossoul, un certain Abu Humam. Horrifiée, la jeune femme repart directement pour le Kurdistan irakien  pour fuir à nouveau son ravisseur, qui jouit comme elle du statut de… réfugié.

“Tu as détruit ma vie. Tu m’as volé tous mes rêves”

Depuis, Ashwaq Haji Hamid n’avait plus donné de ses nouvelles. La jeune femme vient cependant d’apparaître à la télévision irakienne, rapportent plusieurs médias dont le Daily Mail. Sur des images qui font actuellement le tour du monde, on la voit confrontée à un homme menotté. On ignore s’il s’agit formellement de son tortionnaire Abu Humam, lequel aurait donc été entretemps arrêté. Toujours est-il qu’Ashwaq  s’en prend vertement à l’homme, qui n’ose la regarder dans les yeux. Compte tenu de ce qu’elle lui reproche, on peut supposer qu’il s’agit bel et bien de son ravisseur et violeur.

Alors qu’elle se tient devant son agresseur présumé, elle lui demande pourquoi il l’a maltraitée. “Tu n’as pas de sentiments? D’estime de soi?, demande-t-elle à l’homme qui fixe le sol. “J’avais 14 ans. L’âge de ta fille, de ton fils et de ta sœur. Tu as détruit ma vie. Tu m’as  volé tous mes rêves. Maintenant, tu découvres ce que c’est que d’être puni”, lance la jeune femme avant de s’évanouir sous le coup de l’émotion.

A noter que les procès de nombreux djihadistes emprisonnés se tiennent actuellement en Irak, où ils sont bien souvent condamnés à la peine capitale.

Source : 7SUR7

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Facebook
Facebook