Trump reconnaîtra officiellement la Palestine comme faisant partie d’un plan de paix qui se concentrera sur « l’établissement de frontières et le règlement des questions de statut final »

L’administration Trump reconnaîtra officiellement la Palestine comme faisant partie d’un plan de paix qui se concentrera sur « l’établissement de frontières et le règlement des questions de statut final ».

Trump to recognise Palestine with east Jerusalem as the capital
Selon Jared Kushner, conseiller principal de la Maison-Blanche, M. Trump travaille avec le gouvernement israélien pour désigner Jérusalem-Est comme capitale palestinienne.

Timesofisrael.com rapports : Kushner a déclaré que depuis  » la situation sur laquelle ils négocient n’a pas vraiment changé depuis 25 ans « , l’équipe de l’administration avait travaillé pour trouver  » une solution réaliste et… juste aux problèmes ici en 2019 qui peut permettre aux gens de vivre mieux « .

« L’objectif de la résolution de ces frontières est vraiment d’éliminer les frontières, a-t-il dit. « Si vous pouvez éliminer les frontières et avoir la paix et moins peur de la terreur, vous pourriez avoir une circulation plus libre des marchandises et des personnes et cela créerait beaucoup plus d’opportunités. »

M. Kushner a également appelé à un régime unifié en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, qui sont actuellement divisées entre l’Autorité palestinienne internationalement reconnue et le groupe terroriste Hamas, respectivement.

« Nous aimerions qu’ils soient unifiés sous une seule direction et qu’ils s’unissent. Il y a eu beaucoup de discussions entre le Hamas et le Fatah, mais je pense que ce que les gens veulent, c’est un gouvernement qui n’a pas de corruption « , a-t-il dit.

Kushner, qui est aussi le gendre de Trump, a exprimé l’espoir que l’impact économique du plan sera « ressenti dans toute la région, par les Jordaniens, les Egyptiens, les Libanais ».

M. Kushner a également déclaré que les États-Unis ont essayé de trouver une « solution réaliste… et équitable » à ce problème. « Nous nous sommes concentrés sur les quatre principes suivants que nous avons utilisés pour créer le plan « , a-t-il déclaré lors de l’entrevue.

« Le premier principe est d’avoir la liberté. Nous voulons que les gens puissent avoir la liberté d’opportunité, la liberté de religion, la liberté de culte, quelle que soit leur religion. Respect : nous voulons que tous les gens aient de la dignité et se respectent les uns les autres. Opportunité : nous voulons que les gens puissent améliorer leur vie et ne pas laisser le conflit de leur grand-père s’emparer de l’avenir de leurs enfants. Et le dernier est la sécurité. »

L’administration Trump a soigneusement gardé les détails de sa proposition de paix, dont Kushner a dit dans l’interview qu’elle était nécessaire pour assurer ses chances de succès.

« Dans les négociations passées, que nous avons étudiées, les détails ont souvent été dévoilés prématurément, ce qui a obligé les politiciens à fuir le plan, a-t-il dit.

Kusher a déclaré la semaine dernière que les détails du plan américain seraient rendus publics après les élections israéliennes du 9 avril.

Alors que le Premier ministre Benjamin Netanyahou a déclaré qu’il  » attend avec impatience  » la publication de la proposition, l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a promis de rejeter le soi-disant  » deal du siècle « .

Les Palestiniens évitent l’administration Trump depuis que Trump a reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël en décembre 2017 et a déplacé son ambassade dans la ville, affirmant que les États-Unis ne pouvaient plus être un intermédiaire honnête dans les pourparlers de paix israélo-palestiniens.

Selon un diplomate qui s’est entretenu avec l’Associated Press la semaine dernière, M. Kushner a déclaré qu’en dépit des obstacles auxquels le régime est confronté, « en privé, les gens sont beaucoup plus flexibles ».

Traduit par Dr.Mo7oG

Source : NEWSPUNCH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS