Tollé autour de l'opération esthétique du vagin de Maeva Ghennam : Marlène Schiappa s'en mêle -

Tollé autour de l’opération esthétique du vagin de Maeva Ghennam : Marlène Schiappa s’en mêle

La polémique n’en finit pas d’enfler après la vidéo de l’influenceuse Maeva Ghennam faisant la promotion de la chirurgie esthétique sur ses parties intimes. Après le tollé sur les réseaux sociaux, la ministre en charge de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, monte à son tour au créneau.

Maeva Ghennam, starlette de la téléréalité qui s’est fait connaître dans l’émission Les Marseillais, suscite l’indignation depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux. Le 2 septembre, la jeune femme âgée de 24 ans, suivie sur son compte Instagram par plus de 3 millions d’abonnés, se filmait depuis le cabinet de son gynécologue faisant la promotion de sa dernière opération de chirurgie esthétique concernant ses parties intimes.

« C’est comme si j’avais 12 ans »

La jeune femme, adepte des opérations chirurgicales, a choqué les internautes en faisant la promotion de sa nouvelle intervention plébiscitant la chirurgie esthétique. « Je trouve que c’est super important d’avoir un beau vagin (…) Genre là c’est comme si j’avais 12 ans genre », commentait-elle jeudi dernier à sa communauté Instagram.

Sauf que sa vidéo a créé un véritable bad buzz. Dans les commentaires, les internautes dénoncent et s’inquiètent de la dérive autour de l’excès de chirurgie esthétique. 

« Je me suis très mal exprimée (…) je n’ai pas de filtre »

Si Maeva Ghennam a depuis ce week-end présenté ses excuses, cela n’a pas suffi à calmer la polémique. « Quand j’ai dit que j’avais un vagin de 12 ans, je me suis très très mal exprimée. Je ne parlais pas de l’intérieur du vagin, je parlais juste du maillot. Quand je parle, je ne réfléchis pas. Je n’ai pas de filtre. Je dis tout ce qui me passe par la tête ». 

Le courrier de Schiappa 

L’affaire n’a pas fini de faire grand bruit. Dans un courrier daté du 4 septembre, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, et en charge de la Citoyenneté, que Télé-Loisirs s’est procurée, a vivement réagi. Dans une lettre adressée à Joëlle Belaisch-Allart, la présidente du collège national des gynécologues et obstétriciens français, elle évoque « cette vidéo partagée et vue des millions de fois sur les réseaux sociaux. »

« Droits des femmes et protection »

« Je m’interroge sur le fait de promouvoir des pratiques chirurgicales spécifiques et non prouvées par des études scientifiques », alerte Marlène Schiappa. Et de rappeler que « les gynécologues sont engagés pour défendre les droits des femmes et les protéger » avant de demander au collège de se positionner sur le sujet.

Et de rappeler : « Vous le savez, le gouvernement a récemment intégré, avec le concours des gynécologues obstétriciens, pour interdire les certificats de virginité et mettre fin à cette pratique d’un autre âge dégradante pour les femmes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *