Témoignage : J’ai été kidnappé et vendu comme esclave sexuel

55a3a7f99f46aeb53976fc20d13e8ec6

Une FEMME qui a été enlevée dans la rue et vendue comme esclave sexuelle s’est ouverte sur son expérience horrible.

Une femme roumaine qui a été enlevée dans une rue de Londres et victime de la traite en tant qu’esclave sexuelle a raconté son horrible épreuve – révélant qu’elle a été forcée de coucher avec des milliers d’hommes.

Donnant son nom en tant qu’Anna, elle a été enlevée en plein jour à quelques mètres de chez elle en mars 2011.

Elle écoutait de la musique et cherchait ses clés dans son sac quand elle a été saisie par le cou et traînée dans une voiture à Wood Green, dans le nord de Londres.

Revivant le moment où elle a été battue en soumission, Anna a déclaré à la BBC Outlook : « C’est dur de crier quand on se sent si menacé. Ils avaient mes papiers, ils savaient où était ma mère, ils savaient tout sur moi. »

La bande de deux hommes et une femme ont volé son passeport dans son sac et l’ont emmenée directement à l’aéroport, où ils l’ont forcée à monter à bord d’un vol.

Anna, qui avait travaillé comme femme de ménage et tutrice à Londres, a ensuite pris l’avion pour l’Irlande – malgré les pleurs devant le personnel de l’aéroport.

Mais ce n’est qu’à son arrivée qu’elle s’est rendu compte qu’elle était vendue dans un réseau de prostitution sordide. « J’imaginais tout, du prélèvement d’organes ou de la prostitution à la mort, à Dieu sait quoi. »

Quand un Roumain qui a salué Anna terrifiée dans le petit aéroport irlandais l’a dit à ses ravisseurs : « Elle savait alors qu’elle allait être « vendue ».

C’était le début de neuf mois d’enfer quand Anna a été conduite à un appartement miteux qui puait la sueur et l’alcool.

Dépouillée de ses vêtements, Anna a été forcée de porter une robe rouge et des tongs et on lui a dit de se tenir debout contre une feuille de satin épinglée au mur pour des photos afin de faire de la publicité en ligne.

Des milliers d’hommes ont répondu à la publicité et ont payé pour avoir des relations sexuelles avec Anna – dont le nom a été changé en Natalia, Lara, Rachel et Ruby parmi d’innombrables autres. Certains jours, elle a été forcée de dormir avec jusqu’à 20 hommes et a vécu sur des restes de nourriture avec peu de sommeil.

Anna a dit de ses « clients », qui ont payé jusqu’à 231 $ à ses ravisseurs : « Ils savaient que nous y étions retenus. Ils savaient, mais ils s’en moquaient. »

Une descente de police – qui a mystérieusement eu lieu après la fuite des ravisseurs – a abouti à son arrestation.

Bien qu’elle ait supplié des policiers de l’aider, elle et d’autres victimes ont été traduites en justice et condamnées à une amende pour avoir dirigé un bordel.

Elle a dit : « J’ai essayé de leur dire. Personne n’a écouté. »

Après une brève audience, elle et les autres ont été libérées, mais dès qu’elle a quitté le palais de justice, ses ravisseurs étaient là, attendant, tenant les portes de la voiture ouvertes.

Après le raid, les filles ont été déplacées dans différents appartements, hôtels et villes. Quand Anna a entendu ses ravisseurs parler de l’emmener au Moyen-Orient, elle savait qu’elle devait s’échapper.

Elle a dit : « Je ne savais toujours pas exactement où j’étais. Mais je savais que j’avais plus de chances de m’échapper de Belfast, ou de Dublin, ou de n’importe où ils m’ont eu, que de m’échapper de quelque part au Moyen-Orient.

Malgré ses premiers contacts, Anna savait que son meilleur espoir était de contacter la police – réalisant pour la première fois qu’elle se trouvait maintenant en Irlande du Nord.

Rencontrer un officier dans un café, a dit Anna : « Il a pris une serviette en papier blanc et m’a demandé d’écrire les noms des gens qui m’ont fait ça. »

Il s’est avéré que le flic cherchait les gens qu’elle a nommés depuis des années.

Ses actes de bravoure ont donné lieu à une enquête de deux ans et chacun de ses ravisseurs s’est vu infliger une peine de deux ans de prison. Ils ont purgé six mois avant la détermination de la peine, puis huit mois en prison, le reste de la peine étant passé sous surveillance.

Anna a dit : « J’étais heureux qu’ils aient été arrêtés, mais je n’étais pas satisfait des peines. Je suppose que rien dans cette vie n’est juste. »

Depuis son épreuve, l’Irlande du Nord est devenue le premier et le seul endroit au Royaume-Uni où l’achat de sexe est un crime.

 

Traduit par Dr.Mo7oG

 

Source : NEWS.COM

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS