Sibeth Ndiaye : "J’ai l’optimisme de ceux qui ont la conviction que l’on mène une réforme juste" -

Sibeth Ndiaye : « J’ai l’optimisme de ceux qui ont la conviction que l’on mène une réforme juste »

La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a été invitée des « 4 vérités » sur France 2.

Optimiste

Vendredi 3 janvier matin, Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement, a parlé de la réforme des retraites, durant l’émission « 4 vérités » sur France 2. Comme le rapporte Le Figaro, elle s’est montrée optimiste concernant la phase de négociation qui s’ouvrira le 7 janvier. « J’ai l’optimisme de ceux qui ont la conviction que l’on mène une réforme juste« , a-t-elle annoncé.

Bénéficier de la pénibilité

Lors de cet entretien, S. Ndiaye a signifié qu’il est évident que tout le monde ne partira pas à la retraite au même âge. Dans ce sens, le gouvernement a souhaité « que le plus de personnes possibles puisse bénéficier de la pénibilité« , a-t-elle continué.
Par ailleurs, elle a beaucoup parlé du sort des fonctionnaires, surtout de ceux qui travaillent de nuit. Selon ses dires, « pour retranscrire dans la fonction publique le sujet du travail de nuit, certaines solutions ont déjà été proposées, comme de réduire le nombre de nuits nécessaire pour avoir cette pénibilité« .

Assouplir le montant du minimum de retraite

En outre, concernant la somme du minimum retraite, la porte-parole a indiqué que le gouvernement était prêt à « assouplir ce montant« , qui est aujourd’hui fixé à 85 % du SMIC (Salaire minimum interprofessionnel de croissance). Toutefois, elle n’a pas donné plus de détails.

Un Chef d’Etat déterminé et visionnaire

Interrogée sur les vœux d’Emmanuel Macron, fortement critiqués par l’opposition, Sibeth Ndiaye a jugé qu’elle a vu un Président de la République déterminé et visionnaire. « Je crois qu’il a la conviction que jusqu’à la dernière seconde de ce mandat, il faudra réformer, car les Français ne nous ont pas élus pour se tourner les pouces », a-t-elle estimé.
« Il est normal que l’on adapte les choses, pour ne pas mettre les gens en danger par rapport à des réglementations qui existent« , a-t-elle conclu.

Source : L’INFO.RE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS