Schiappa se lâche : "Il arrive à Plenel de prendre un fait, le tordre puis le marteler" -

Schiappa se lâche : « Il arrive à Plenel de prendre un fait, le tordre puis le marteler »

« Mediapart » dans le viseur de « Valeurs actuelles ». Ce jeudi, l’hebdomadaire dirigé par Eric Monjalous a décidé de s’attaquer au média d’investigation d’Edwy Plenel.

D’entrée, avec sa Une, le ton est donné. Le journal a titré son dernier numéro « La tyrannie Mediapart » avec une photo du journaliste phare du site et en légende « Machine à broyer, entreprise idéologique : enquête sur une dérive« . Un dossier au vitriol de près de dix pages sur le média en ligne qui a récemment sorti de nombreuses révélations sur François de Rugy, qui ont conduit à sa démission du ministère de la Transition écologique.

« ‘Mediapart’ avait décidé de ‘se faire’ un ministre »

Dans cette longue enquête, « Valeurs actuelles » recueille de nombreux témoignages de personnalités politiques et médiatiques. Ainsi, tout en retraçant les méthodes de l’investigation qui ont mené à une série d’articles sur François de Rugy, des interlocuteurs comme Alexandre Benalla, ancien collaborateur sulfureux d’Emmanuel Macron, Jean-François Jalkh, député européen RN, l’avocat Eric Dupond-Moretti et Bernard Tapie disent tout le mal qu’ils pensent de « Mediapart » et de leurs révélations ces dernières années.

Interrogée sur l’affaire liée à François de Rugy, Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée à l’Egalité entre les Femmes et les hommes, concède « le manque de cohérence » de l’ancien ministre de l’Ecologie, mais pointe « une chasse aux sorcières » de la part des journalistes du média d’investigation. « ‘Mediapart’ avait décidé de ‘se faire’ un ministre« , estime-t-elle. Par la suite, la femme politique s’en est pris au directeur de la publication du site d’information : « Il arrive à Plenel de prendre un fait, le tordre puis le marteler.« 

Lire aussi : « La reine des sa….. » : Quand Marlène Schiappa écrivait des pornos

Résultat de recherche d'images pour "plenel"

« ‘Mediapart’ a une volonté de déstabiliser les institutions »

« Valeurs actuelles » évoque également le rôle des autres médias ayant relayé à toute vitesse les révélations du média auquel appartient Fabrice Arfi. Un avis visiblement partagé par le présentateur de M6 Bernard de La Villardière. « Tout le monde relaie les papiers de ‘Mediapart’ par paresse ou par peur d’être accusé de ne pas les soutenir« , lâche le journaliste d' »Enquête exclusive ». Et d’ajouter : « Il faut le dire : ‘Mediapart’ a une volonté de déstabiliser les institutions.« 

Source : OZAP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS