Schiappa : « Après les procès en incompétence qui nous ont été faits, nous avons voulu montrer qu’on était sérieux, et du coup, nous sommes devenus chiants. On doit régénérer de l’enthousiasme »,

Et si c’était trop tard pour sauver la campagne des municipales et celle de 2022 ? Emmanuel Macron et son parti La République en marche ne sont plus dans la dynamique positive de 2017. C’est le constat alarmant de Marlène Schiappa qui estime qu’il faut agir vite pour corriger le tir d’après Le Canard enchaîné.

Le mouvement des Gilets jaunes, la défiance de certains Français envers le président en plein mouvement social autour de la réforme des retraites, les mauvais sondages de Benjamin Griveaux pour la mairie de Paris… Marlène Schiappa voit rouge et elle le fait savoir.

Selon Le Canard enchaîné du 22 janvier, la secrétaire d’État a dressé un constat plutôt noir face à l’équipe dirigeante de La République en marche.

« Nous baignons dans la sinistrose ! (…) Nous sommes tristes, austères. (…) Le climat est anxiogène. Alors que pendant la campagne présidentielle, nous avons vendu des sourires, de l’enthousiasme et de la confiance dans le lendemain. Deux ans et demi après, nous n’avons pas réussi à renouer avec cet esprit », a lancé Marlène Schiappa le 17 janvier dernier face aux collaborateurs du chef du parti Stanislas Guerini.

Selon la mère de famille, même dans la chute de la natalité, le pouvoir en place et la morosité ambiante auraient une responsabilité. « Avant de faire un bébé, tu as un côté pari sur l’avenir, un côté enthousiasme qui n’existent plus », explique celle qui pense qu’à force de vouloir être rigoureux, ils ont fini par devenir ennuyeux.

« Après les procès en incompétence qui nous ont été faits, nous avons voulu montrer qu’on était sérieux, et du coup, nous sommes devenus chiants. On doit régénérer de l’enthousiasme », analyse la femme politique de 37 ans dans des propos rapportés par Le Canard enchaîné. En clair, pour Marlène Schiappa, il faut encore vendre du rêve à travers des actions positives et susciter le désir d’avenir pour éviter de vivre un cauchemar éveillé dans lequel le parti présidentiel serait boudé par les Français.

Source : GALA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS