Russie: un chantier dans l'Arctique devient un foyer d'infection au coronavirus -

Russie: un chantier dans l’Arctique devient un foyer d’infection au coronavirus

Un chantier dans l’Arctique russe s’est transformé en foyer de propagation du coronavirus, obligeant une partie de ses employés à être prochainement transférés vers un navire de croisière, ont indiqué vendredi les autorités.

MURMANSK REGION, RUSSIA – JULY 1, 2019: The construction site of a dry dock, in the village of Belokamenka, Murmansk Region; the construction site is part of Novatek’s Kola Shipyard (also known as the Construction Yard for Large-Scale Offshore Structures), which is currently under construction on the shore of Kola Bay, some 12km north of the port of Murmansk, on Russia’s Arctic coast. Lev Fedoseyev/TASS Ðîññèÿ. Ìóðìàíñêàÿ îáëàñòü. Ñòðîèòåëüíàÿ ïëîùàäêà ãàçîñæèæàþùèõ çàâîäîâ (çàâîäîâ ÑÏÃ) íà ãðàâèòàöèîííûõ ïëàòôîðìàõ (ÎÃÒ) â ðàìêàõ ñîçäàíèÿ Öåíòðà ñòðîèòåëüñòâà êðóïíîòîííàæíûõ ìîðñêèõ ñîîðóæåíèé (ÖÑÊÌÑ) â ñåëå Áåëîêàìåíêà. Èíèöèàòîðîì ïðîåêòà ÖÑÊÌÑ, èíôðàñòðóêòóðû Êîëüñêîé âåðôè, ÿâëÿåòñÿ ðîññèéñêàÿ ãàçîâàÿ êîìïàíèÿ « Íîâàòýê ». Ëåâ Ôåäîñååâ/ÒÀÑÑ

Le site est situé près du village de Belokamenka dans la région arctique de Mourmansk et emploie plus de 10.000 personnes pour construire un centre lié au mégaprojet gazier Arctic LNG 2 du russe Novatek, estimé à environ 20 milliards de dollars. Le gouverneur de Mourmansk Andreï Tchibis, a indiqué que 1.079 employés du chantier avaient été testés positifs au Covid-19, ce qui représente plus de 80% des cas dans la région. Un navire de croisière baptisé Princesse Anastassia pouvant transporter 2.500 personnes a été envoyé vers Belokamenka pour aider à combattre la propagation du virus, a-t-il ajouté.

« Le navire est en route vers Mourmansk (…) afin qu’il y ait davantage de moyens pour isoler les gens », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse via internet. La société de construction VelesStroï, impliquée dans le projet, a de son côté indiqué vendredi qu’une femme de 51 ans qui travaillait comme femme de ménage sur le site était morte du coronavirus. Testée positive le 23 avril, elle n’avait pas été hospitalisée en raison de symptômes jugés trop légers, a précisé la compagnie dans un message sur son site internet, ensuite supprimé.

La chaîne Telegram de la région de Mourmansk a de son côté affirmé que les deux tests réalisés sur cette femme avaient donné des résultats négatifs. Le gouverneur Andreï Tchibis a assuré cette semaine au président Vladimir Poutine que le foyer d’infection à Belokamenka avait été « localisé » et que les ouvriers malades étaient soignés à l’hôpital. « Nous n’avons pas stoppé le projet (…) car il est d’une importance cruciale pour l’économie de la région et du pays », a-t-il déclaré.

Plusieurs sites liés au secteur de l’énergie russe, où des employés venus de tout le pays travaillent souvent de longues heures et vivent en étroite proximité les uns des autres, se sont révélés être des foyers d’infection ces dernières semaines. Vendredi, le ministère des Situations d’urgence a fourni un hôpital mobile au champ gazier de Tchaïanda en Iakoutie, après plusieurs manifestations des employés pour protester des conditions de travail et sanitaires. La Russie compte près de 115.000 cas de coronavirus et 1.169 morts officiellement recensés. (Belga)

Source : RTL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS