Rouées de coups pour avoir refusé de donner leur numéro de téléphone: "On a même plus le droit de dire non" -

Rouées de coups pour avoir refusé de donner leur numéro de téléphone: « On a même plus le droit de dire non »

Deux jeunes femmes de 18 ans ont été agressées mercredi 26 août à Strasbourg par un garçon dont elles avaient refusé les avances, relatent plusieurs médias français. Plusieurs jours après les faits, elles racontent ce qu’elles ont vécu.

Alors qu’elles étaient en train de se rendre au lac du Baggersee à Strasbourg, Luane et Claire se font accoster par un jeune de 16 ans sur un scooter.

« Il nous a dit qu’on était jolies, il était intéressé par nos numéros de téléphone. On a commencé par l’ignorer. Mais il a persisté, donc on lui a répondu qu’on était pas intéressées. ça ne l’a pas arrêté, il a commencé à nous insulter », explique Luane, une des deux jeunes filles. Celle-ci finit par perdre partience et par lui dire « tu as trois secondes pour te casser« . Voyant qu’il ne bougeait pas, elle va plus loin. « J’ai commis une erreur, je lui ai mis une gifle« . C’est à ce moment-là que le garçon perd ses moyens.

Il descend de son scooter et se met à frapper Luane. « Il a répondu en m’infligeant trois coups de poings à la tête, puis il m’a mis de multiples coups », explique-t-elle. La violence de l’attaque est telle que la jeune fille souffre aujourd’hui d’une fracture du plancher orbital et est en arrêt de travail pour deux mois. « J’ai cru qu’il allait sortir un couteau et me tuer. J’ai cru que j’allais mourir« , poursuit-elle. Son amie Claire n’a pas non plus été épargnée: elle a été frappée au visage et au dos.

« Au bout d’un moment, il a arrêté de nous frapper« . Mais les choses ne se sont pas arrêtées là. Alors qu’elles pensaient en avoir fini avec ce jeune, Luane et Claire sont rejointes par un ami du jeune. Ensemble, les deux garçons tentent de les racketer. Pour s’en sortir, les amies sont contraintes de s’excuser de leur avoir « mal parlé ».

Aujourd’hui, Claire et Luane sont traumatisées. D’autant plus que plusieurs personnes ont vu la scène, sans intervenir. « Personne n’a réagi« , déplore Luane sur le plateau de Balance ton post!. 

« Avec Luane, on va avoir peur de sortir« , souligne Claire, l’autre jeune femme agressée. « On n’a même plus le droit de dire non? Il faut une raison?« , s’offusque-t-elle. « Je vois son visage tout le temps quand je ferme les yeux ». Une peur encore amplifiée par le fait que l’auteur des faits, déjà connu des services de police, a été identifié mais n’a pas encore été arrêté. 

Le témoignage de ces deux jeunes filles, abondamment relayé sur les réseaux sociaux, met une nouvelle fois en lumière le harcèlement de rue, dont les femmes sont encore et toujours les principales victimes. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS