Poutine ne supprimera pas les mots « mères et pères » des écoles contrairement à la France qui les a remplacé par Parent 1 et 2

Le président Vladimir Poutine a fait remarquer lors d’une récente réunion du Kremlin que certains pays européens ont interdit le mot « mère » dans les écoles par souci de rectitude politique, ce qui ne doit jamais se produire en Russie, a-t-il déclaré.

M. Poutine faisait référence à une loi adoptée en France au début de l’année qui exige que les écoles s’abstiennent d’utiliser les termes  » père  » et  » mère  » et utilisent plutôt  » parent 1  » et  » parent 2 « .

Selon la députée gouvernementale Valérie Petit, le changement était nécessaire parce que l’utilisation de  » père  » et de  » mère  » est  » démodée  » et ne répond pas aux besoins de  » l’égalité sociale « .

Ne vous attendez pas à voir la Russie du président Poutine suivre l’exemple de l’Europe occidentale libérale.

En juin dernier, Vladimir Poutine a fait part de ses réflexions sur un sujet similaire, affirmant que le libéralisme était dans sa chute grâce au multiculturalisme forcé et au politiquement correct.

« Les élites dirigeantes se sont détachées du peuple « , a déclaré M. Poutine au Financial Times, ajoutant que  » la prétendue idée libérale a survécu à son but « .

Rapports des sommets : Lors d’une réunion du Conseil pour les relations interethniques, un groupe consultatif du Kremlin, Poutine a déclaré aux délégués : « Vous avez dit que le mot « mère ne peut être remplacée ». Il s’avère, peut-être, que dans certains pays, ils peuvent maintenant avoir le « parent numéro un » et le « parent numéro deux ». J’espère que nous n’aurons jamais cela (en Russie). »

Les fonctionnaires présents à la conférence ont ri, mais pour beaucoup en Occident, à qui l’on dit d’accepter en silence de telles absurdités de peur d’être punis pour une myriade de crimes potentiels, ce n’est pas si drôle.

« Cette réaction bienveillante a masqué le malaise imminent qu’un autre train fou a quitté la gare de l’Ouest et est en collision avec la Russie, ainsi qu’avec le reste du monde, écrit Robert Bridge.

« La Russie sera-t-elle capable de résister à jamais à l’agenda ultra-libéral des mondialistes qui menacent aujourd’hui la planète « , demande-t-il.

Comme nous l’avons déjà souligné, une discussion dans l’une des émissions de télévision les plus populaires de Russie au sujet d’un garçon en Écosse qui a été suspendu pour avoir dit qu’il n’y avait que deux sexes a souligné combien les gens en Europe de l’Est sont complètement déconcertés par l’obsession de l’Ouest pour la politique identitaire.

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found // Tous droits réservés

Source : NEWSPUNCH

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS