Pourquoi il faut remettre en cause la cession frauduleuse d’Alstom Energie à General Electric ? -

Pourquoi il faut remettre en cause la cession frauduleuse d’Alstom Energie à General Electric ?

Ils ont vendu Alstom, une forfaiture perpétrée par des Français contre les intérêts stratégiques de  la France.

L’éditorial du Journal  Entreprendre a traité d’un sujet délicat que nous devons appuyer !

Pouvons-nous en effet accepter les  manœuvres effectuées par ceux  à qui nous avons confié d’exercer les  plus hautes responsabilités et qui  se sont d’abord,  laissés dominer par l’extraterritorialité américaine devenue loi fondamentale pour toute entreprise qui grouille, grenouille, scribouille dans le commerce international.

Pouvons-nous accepter, que malgré les discours, les secteurs hautement stratégiques tels que l’énergie et   le numérique soient touchés ?
Pouvons-nous  accepter cette grande braderie de notre patrimoine, qui suit une menace des autorités américaines.

Dans l’affaire Alstom, c’est l’honneur de la France, celui d’un homme qui ont été foulés aux pieds.

L’INJUSTICE AMERICAINE a fait enfermer le N°2 de la société(Frédéric Pierucci) dans ses geôles . Menace à peine voilée contre le N°1 d’Alstom, qui sans prévenir le Gouvernement a commencé à négocier la vente de Alstom énergie à son concurrent américain : G.E.

Tous les hommes ne peuvent être des héros , celui-là à échappé aux cachots humides et a été récompensé avec un poste bien rémunère – Pourtant chacun savait que  depuis des années les américains lorgnaient sur les activités énergie et réseaux de la Sté.

Monsieur Pierruci a servi d’otage aux Américains qui, par ce biais, ont fait pression sur le collabo  de service le N°1 d’Alstom.


Quel est l’enjeu? Il est énorme :  l’entretien et le renouvèlement des boalternateurs  de nos 58 centrales nucléaires, puis la fabrication les turbines “Arabelle” destinées aux EPR, c’est l’entretien et le renouvèlement  des turbines de notre porte-avion le Charles de Gaulle, c’est 75% de notre électricité nationale  mise en danger.

Depuis, la France ne peut plus fabriquer les EPR ni les vendre, sans la bénédiction américaine;  La France avec cet abandon a perdu sa souveraineté en matière nucléaire civil.

Responsables, le gouvernement socialiste miné par l’idéologie des verts, l’irresponsabilité des conseillers de l’Élysée, toujours à l’affut des conseils” de cabinets américains “ en l’occurrence le cabinet ;   AT Kearney . La guerre économique menée par les américains contre les entreprises européennes,  n’a toujours pas enregistré par le pouvoir politique français (GE avait déjà acheté 5 de nos entreprises ) Les USA n’ont qu’une seule ligne de conduite : faire des affaires , c’est aussi faire la guerre et nous sommes une fois encore en retard d’une guerre.

L’Amérique pour gagner ses guerres a imposé une  dictature, celle du “DROIT” américain  :  la FCPA , une loi américaine contre la corruption voit le jour en 1977 suite à l’affaire du Watergate. La loi touchant surtout les entreprises américaines ces dernières  ruent dans les brancards, la concurrence leur devenant insupportable sur les marchés extérieurs, le pouvoir  s’en prend donc aux entreprises  étrangères.
Un texte nommé “CONVENTION DE L’OCDE” adopté et signé par tous les Etats membres de l’OCDE  fera la loi mondiale , sauf pour la Chine, l’Inde et la Russie ne sont pas  membres de l’OCDE et échappent  à cette “injustice” américaine.


Ce texte oblige les Etats signataires, à punir, par des sanctions pénales efficaces , leurs agents dés qu’il a été  constaté qu’ils  corrompaient des agents étrangers.
Bien sûr  le Président de l’époque,  Jimmy Carter,   fait voter une loi interdisant  de verser des “commissions” à des agents publics étrangers et 2 agences américaines sont aussitôt nommées pour faire  respecter cette loi : DOJ au pénal – SEC au Civil.

Naïveté, les États signataires du texte auraient du adopter un texte similaire, afin de toucher les entreprises étrangères et concurrentes, même américaines, de leurs entreprises.  Rien n’a été fait et même personne n’a changé ses habitudes : Le commerce des : POTS DE VIN,  a continué à fleurir, l’Amérique constate, agit, punit, nos entreprises baissent pavillon les unes après les autres et nombre d’entre elles disparaissent ou se délocalisent.
1988, les américains font entrer dans le texte une notion de connaissance
1998, la loi américaine , mettant en œuvre la convention de l’OCDE , devient “ extraterritoriale” et donc un outil d’ingérence économique. Ce que le gouvernement de la France  accepte.
Mais cela ne suffit pas, le Patriot act : en 2001,  donne le droit, aux “officines “ américaines,  d’espionner les entreprises étrangères (sous couvert de lutte contre le terrorisme) Personne à l’Elysée n’a réagi – Ni le Président ni les  secrétaires généraux
Seuls les  les Britanniques votent  l’UK BRIBERY ACT en 2010,  une loi encore plus sévère que les lois américaines et qui frappe, elle aussi, nos entreprises.

Enfin, la France, vote la loi SAPIN II  EN  2016 qui  favorise l’émergence d’une agence anti corruption et la protection des lanceurs d’alerte; toute société qui fait plus de 100 millions de CA et qui emploie plus de 500 personnes doit mettre en place des processus anti corruption. Juste une question : combien d’entreprises étrangères ont-elles été touchées et punies?
Les Américains poursuivent leur guerre :  en 2014, le FATCA donne au fisc américain le pouvoir extraterritorial d’imposer aux banques étrangères de devenir leurs “agents” en les obligeant de leur livrer les transactions réalisées par des américains en dehors des USA; La BNP a ainsi été dans l’obligation de livrer le nom de ses clients américains ( est-ce que  la dénonciation a quelque chose à voir avec la colossale amende infligée par les USA à notre banque?)

il est à noter que nos services “spéciaux” font beaucoup, pour défendre nos intérêts, mais que leurs analyses ne sont pas prises en considération par le pouvoir politique : ATTENTION DANGER : l’aéronautique française est dans le collimateur de cette injustice américaine. La France ne peut pas perdre son domaine aéronautique, il va falloir demander aux Candidats aux présidentielles de s’exprimer sur le sujet.
Les Etats-Unis se prennent pour le nouveau  peuple élu. Pour eux, la globalisation ne peut être qu’Américaine et leur compétence universelle doit s’appliquer à toutes les activités humaines. L’extraterritorialité du droit américain, permet à la puissance américaine, sur les secteur qu’elle estime stratégiques, d’assoir sa domination . Plus grave, une entreprise française est punie, elle règle une amende et doit accepter et payer qu’un cabinet américain soit présent dans ses mûrs en ayant accés à tous les documents (quel est le nom de cette loi d’airain qui gouverne le monde : CONCURRENCE LIBRE ET NON FAUSSEE

Qui est responsable de quoi dans l’affaire Alstom? en premier Le Chef de l’Etat (F. Hollande qui aurait du  nationaliser ALSTOM pour sauver l’entreprises des griffes de l’étranger ), son conseiller : E. Macron qui a favorisé l’affaire GE auprès du Chef de l’Etat. Kron  : trouillard de première, qui a laissé son collaborateur en prison, refusant même de  payer sa défense –Kron  a négocié en catimini avec GE sans prévenir son ministre de tutelle A. Montebourg, le seul a avoir tenté de défendre nos intérêts. –P.Kron n’a même pas prévenu son conseil exécutifr son conseil d’administration. Il a diligenté un jeune inconnu : P.G,   qui a négocié, en son nome, avec GE, après avoir vraisemblablement averti les américains des difficultés financières traversées par Alstom. Neuf mois de négociations sans rien dire , pourtant Alstom c’est à nous, la sté a souvent été financée, aidée, promue avec nos propres deniers.
Il y a aussi la présidente de GE France, vice présidente de GE international qui porte une large part de responsabilité. Si  Alstom devient américain, D.Trump peut remercier E.Macron en le débarrassant de ses pellicules, il nettoie plus blanc que blanc afin que vive l’Amérique. Que pouvons nous reprocher aux Américains? De profiter de leur puissance? Reprochons surtout aux élites françaises de céder aux chants des sirènes américaines – De cette affaire   Alstom/GE nombre de membres de cabinet ministériels trouveront des situations confortables dans des banques ou autres stés américaines. Enquêtes  truquées, informations truquées, mandats d’arrêts truqués, il faut faire peur – la justice américaine sait faire : Le DOJ, présente un taux de réussite de prés de 99%
Même l’accord signé entre Alstom et GE est truqué, il n’y a pas de partenariat, GE devient le patron, l’amende que le DOJ a infligé à Alstom et qui devait être payée par GE reste à la charge de Alstom, les embauches promises n’ont jamais vu le jour et la fabrication qui devait rester en France, risque d’être délocalisée.


Floués aussi,  les petits actionnaires, la vente de Alstom leur rapportera ZERO, ils ont été grugés par un système démonique et des gens qui ne savaient pas les défendre, alors qu’ils demandent aux Français d’investir  dans leurs entreprises.

Blanchiment d’argent, corruption active et passive, mensonges, trafics d’influence, mais bon sang qui possède le pouvoir de nommer de tels gens à la tête de ces  entreprises pourtant stratégiques ?
Qui connait la punition infligée à l’ex PDG de Alstom? Une rente annuelle confortable financée par les assurés d’un grands groupe puisqu’il  est à nouveau PDG d’une sté d’investissements- Tout va bien, sauf pour les contribuables, sauf pour les cotisants à ce grand groupe d’assurance, sauf pour les petits actionnaires d’Alstom, sauf pour la France
Juin et décembre 2014 , quelques députés dont Henri Guaino, et Jacques Myard qui furent ces jours là l’honneur de la France, demandèrent une commission d’enquête. Requête refusée par le pouvoir socialiste contre toute logique. Il est évident que la gauche française ne voulait pas voir ses chefs atteints par les déclarations sous serment des auditionnés – Ils ne voulaient que le carnet de commandes de Alstom qui se montait à plus de 50 milliards soit livré aux Français – rapports = 7% sacré cadeau fait aux américains qui pourtant, reprocheront à Alstom de les avoir trompés sur la qualité de la marchandise-
Juste une question : l’Ue et sa Commission qui nous protègent tant, il a bien fallu sa “permission” pour que la vente se réalise. Alors?  comme à son habitude cette Europe là ne défend jamais les intérêts des Etats membres. Enquête, l’Ue a    t-elle diligentée une enquête?  La réponse est oui il y a eu une enquête , des questions ont été posées.  Qui va fournir les turbines aux centrales nucléaires? Réponse les Etats-Unis . Qui va opérer leur renouvèlement? les américains, si nous sommes obéissants, si nous ne vendons pas trop d’avions de chasse aux autres. Qui fournira les turbines pour le Charles de Gaulle? Les Etats-Unis si nous sommes toujours d’accord pour faire leurs guerres. Nue, la France est nue devant le vent glacial en provenance de l’incompétence de nos responsables et de la gentillesse de nos amis (Pourtant l’AMGOT aurait du rester dans les mémoires).

La conclusion ; les Etats-Unis ont déclaré la guerre à l’Ue. Ils pillent, rançonnent détruisent nos moyens de production. Notre industrie est chaque jour mise en pièces, elle est condamnée  et nous n’avons aucun politique capable d’arrêter l’hécatombe
L’Ue est d’une naïveté, sauf si ses dirigeants trouvent intérêt à ne pas défendre les intérêts nationaux de ses  Etats membres. La France est naïve, son industrie est tombée de 24 à 10 % du PIB, alors elle achète aux autres. Rappelons cette directive européenne qui oblige EDF a vendre son électricité aux Etats membres de l’Ue et de la racheter au cours “européen” au nom de la concurrence libre et très faussée.

Attention, le tonnerre gronde, certains affirment que le temps est venu de se révolter. Tentons d’éviter les solutions extrêmes qui toutes finissent dans le sang. Le politique est responsable mais aussi celui  vote sans jamais poser les bonnes questions
Monsieur le Candidat X vous engagez vous à défendre notre histoire, notre culture, nos us et coutumes , nos intérêts, à promouvoir notre industrie – Désignons la compétence et cessons d’accepter la grande braderie de nos intérêts.

Le retour d’Alstom énergie dans le giron national est possible, il suffit d’un peu de courage politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *