Piscine sans autorisation : la députée LREM Françoise Dumas, plaide « le manque de vigilance »

L’élue confie avoir « manqué de vigilance » mais exclut toute intention frauduleuse. Elle indique avoir déposé une déclaration préalable de travaux en mars 2012. Mais elle assure ne pas avoir pris connaissance du courrier de la mairie de Nîmes qui lui oppose un refus.

Je n’ai pas reçu la lettre recommandée ou je ne l’ai pas retirée

« À l’époque, j’étais en pleine campagne des législatives, je n’étais pas en mesure de m’occuper de cela. Je n’ai pas reçu la lettre recommandée ou je ne l’ai pas retirée. Je ne me suis occupée ni du dossier administratif ni de la construction » tout en ajoutant qu’un membre de sa famille devait superviser ces aspects…

La députée assure avoir mis en oeuvre une régularisation de la situation

Les travaux de la piscine ont par ailleurs empiété sur le domaine de la Ville. « Oui d’environ un mètre. C’était une maison avec un terrain que j’ai acquis en 1995. Il y a effectivement une parcelle “réservée” par la commune et qui doit servir en théorie à créer un réservoir d’eau car elle se situe sur un point sur une colline.

Tout cela intervient après des découpages de terrains (après des ventes) qui à l’époque n’ont pas fait l’objet de bornage, explique la députée. Elle assure avoir mis en œuvre une régularisation de la situation après avoir fait borner son terrain. L’élue plaide la bonne foi et indique qu’elle projette d’acquérir la parcelle nécessaire à la régularisation.

Source : MIDILIBRE

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Facebook
Facebook