Obligation vaccinale : "Nous ne stigmatisons personne, nous responsabilisons tout le monde", lance Gabriel Attal -

Obligation vaccinale : « Nous ne stigmatisons personne, nous responsabilisons tout le monde », lance Gabriel Attal

Le porte-parole du gouvernement a salué « l’esprit de responsabilité » des soignants, dont 90% sont désormais vaccinés contre le Covid-19.


L’obligation vaccinale des soignants est entrée en vigueur ce mercredi 15 septembre, avec encore une part de récalcitrants qui s’exposent désormais à des suspensions. « Cette mesure vise à protéger notre hôpital, nos soignants, les patients fragiles.

A ce jour, l’immense majorité des soignants a fait le choix de la responsabilité et de la protection collective. Depuis l’allocution du PR, nous avons laissé deux mois aux plus hésitants pour se faire vacciner. L’incitation a porté ses fruits puisque nous sommes passés de 64% de soignants vaccinés début juillet à plus de 9 sur 10 aujourd’hui », a salué Gabriel Attal, lors du traditionnel point de presse de sortie du Conseil des ministres, mercredi 15 septembre.

« Ils ont été exemplaires depuis le début de cette crise, et sont exemplaires aujord’hui par leur esprit de responsabilité et leur volonté de protéger les autres », a t-il ajouté.

Quant à l’obligation vaccinale, « la règle va s’appliquer. Dès aujourd’hui, les soignants qui n’ont reçu aucune dose de vaccin pourront être suspendus par leur direction », a t-il mis en garde, précisant qu’une période de « tolérance » allant jusqu’au 15 octobre serait accordée pour les soignants n’ayant pour l’heure reçu qu’une dose, le temps de compléter leur schéma vaccinal. « Nous ne stigmatisons personne, nous responsabilisons tout le monde ». « Personne n’est plus exposé qu’un personnel soignant », a t-il encore ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *