Obama avait accordé l’amnesty au chef de la cellule terroriste Soleimani dans le cadre de l’accord sur l’Iran

L’ancien président Barack Obama a accordé une amnistie au cerveau terroriste iranien, le général Qassem Soleimani, dans le cadre de l’accord de 2015 sur l’Iran, selon des rapports récemment publiés.

Les rapports, qui prouvent que Barack Obama était le président le plus dangereux de l’histoire des Etats-Unis et un partisan invétéré des activités terroristes mondiales, révèlent que l’administration Obama a retiré Soleimani d’une liste de hors-la-loi iraniens, ainsi que d’autres dirigeants des Gardiens de la Révolution iranienne.

Selon un rapport géopolitique approfondi paru dans le Telegraph en 2015, le rédacteur en chef de la Défense Con Coughlin a remis en question la décision d’Obama de protéger le chef de la terreur iranienne et a déclaré que Soleimani  » mérite pleinement sa réputation de l’un des principaux cerveaux du terrorisme mondial « .

 » Depuis plus d’une décennie, il a été la force motrice d’une série de groupes terroristes parrainés par l’Iran, du Hezbollah au Hamas, qui ont orchestré un règne de terreur dans tout le Moyen-Orient « , selon le rapport.

Trouvé enterré à la page 86 de l’annexe de l’accord  » historique  » du président Obama avec l’Iran, M. Soleimani a été amnistié et a été retiré de la liste noire des terroristes – ainsi qu’un certain nombre de hauts responsables des Gardiens de la révolution de la République islamique.

En plus de se soumettre au régime iranien avec l’accord accordé en 2015, Obama a continué de fournir une assistance à la République islamique, en essayant d’obtenir de l’État voyou un accès détourné au système financier des États-Unis, contournant ainsi les sanctions imposées au pays.

Selon un rapport du 7 juin 2018 du président de la sous-commission permanente d’enquête (PSI), le sénateur Rob Portman (R-OH),  » l’administration Obama a secrètement accordé une licence spécifique autorisant la conversion d’actifs iraniens d’une valeur de plusieurs milliards de dollars américains en utilisant le système financier américain « .

Les transactions n’ont pas eu lieu parce que les banques américaines ont refusé de compléter les demandes, préférant respecter la loi.

Une partie très importante des liquidités économiques que l’Iran a obtenues grâce à l’accord nucléaire signé avec Obama a été investie dans son programme d’enrichissement d’uranium et dans le financement de groupes terroristes au Moyen-Orient et en Syrie, selon un article du Wall Street Journal.

 » Obama a cherché à gagner le régime de Téhéran en évitant l’affrontement et en laissant l’Iran s’en tirer en Syrie et ailleurs « , a indiqué le Wall Street Journal.

L’attaque du drone américain, qui a tué le terroriste Soleimani, est considérée comme une décision dissuasive du président Donald Trump, qui a déclaré le 3 janvier que la décision d’anéantir le principal commandant militaire de l’Iran, M. Soleimani, était conforme à la politique actuelle du gouvernement.

« En tant que président, mon devoir le plus élevé et le plus solennel est la défense de notre nation et de ses citoyens « , a déclaré le président.

Le président Trump a décrit l’exécution réussie comme  » une frappe de précision sans faille qui a tué le terroriste numéro un partout dans le monde, Qassem Soleimani « , selon la Maison-Blanche.

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found // Tous droits réservés

Source : NEWSPUNCH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS