"Nous sommes en enfer" : Des milliers de personnes en Australie cherchent refuge sur la plage pendant que les feux de forêt et les tempêtes sèches s'enveniment -

« Nous sommes en enfer » : Des milliers de personnes en Australie cherchent refuge sur la plage pendant que les feux de forêt et les tempêtes sèches s’enveniment

Des milliers d’habitants et de vacanciers ont été plongés dans des conditions cauchemardesques mardi, alors que des feux de brousse se propageant rapidement ont ravagé le sud-est de l’Australie, détruisant des sites touristiques populaires et forçant les gens à chercher refuge sur les plages voisines.

Les villes côtières remplies de touristes qui espéraient plutôt inaugurer l’année 2020 dans des conditions de plage idylliques ont été confrontées à un ciel apocalyptique qui brillait de rouge alors que les feux massifs se mêlaient à une fumée noire étouffante, rapporte l’AFP. Pendant ce temps, de terrifiantes tempêtes de foudre se sont abattues sur les environs, menaçant d’autres incendies.

Environ 4.000 personnes ont fui vers les plages de la ville de Mallacoota alors que les incendies encerclaient les villes du bord de mer, de nombreux habitants sur des bateaux prenant même la mer pour assurer leur sécurité face à l’enfer qui s’approchait.

Les autorités avaient averti des dizaines de milliers de touristes profitant de leurs vacances d’été en Australie d’évacuer la région, mais beaucoup ont attendu qu’il soit trop tard pour partir.

Le résident local Jason Selmes, qui a évacué sa maison de Mallacoota, a déclaré à CNN qu' » il n’y a aucun moyen d’entrer ou de sortir  » de la ville de bord de mer.

Depuis lundi dernier, on estime que des dizaines de propriétés ont été détruites et qu’au moins sept personnes sont toujours portées disparues en Nouvelle-Galles du Sud (NSW) et à Victoria.

A Batemans Bay, en Nouvelle-Galles du Sud, des centaines de familles ont fui leurs maisons mardi, alors que le ciel est devenu orange de mauvais augure. La vacancière Zoe Simmons a déclaré à CNN :

« C’était comme si nous étions en enfer… Nous étions tous couverts de cendres. »

Les incendies intenses, la fumée épaisse et les orages de foudre sèche provoqués par les incendies historiques se sont combinés pour empêcher la reconnaissance aérienne et les opérations de bombardement à eau de se poursuivre, selon le service d’incendie rural de la Nouvelle-Galles du Sud.

Les feux de brousse australiens sont devenus si monstrueux qu’ils génèrent leur propre météo sous la forme de nuages pyro-cumulonimbus, ou d’orages qui créent davantage de feux, selon le Bureau de météorologie du Victoria.

Lundi, le bureau a tweeté :

« Les nuages pyro-cumulonimbus se sont développés à des altitudes de plus de 16km dans l’Est du Gippsland cet après-midi. Ces tempêtes provoquées par le feu peuvent propager des incendies par la foudre, la formation de braises et la génération de vents violents. »

Les températures à proximité des zones de feux de brousse peuvent facilement atteindre des centaines de degrés Celsius, créant autour du feu des périmètres mortels qui sont si chauds qu’ils tuent toute personne se trouvant à proximité bien avant que les flammes ne les atteignent.

Pour cette raison, les autorités de Victoria ont exhorté les résidents à fuir vers l’océan comme « option de dernier recours ».

Les feux de brousse historiques qui dévastent de vastes régions de l’Australie font rage depuis septembre, causant des dégâts à la faune et à la flore ainsi qu’aux propriétés privées. Cependant, les tempêtes de feu sans précédent n’ont fait que croître face aux vents violents et à une vague de chaleur brutale qui a menacé les grands centres de population comme Sydney et Melbourne.

Lundi, environ 100 000 personnes de la banlieue de Melbourne ont été exhortées à fuir alors que la crise des feux de brousse se rapprochait rapidement de la région, tuant un pompier volontaire et portant le nombre de morts à 11.

Les autorités municipales de Sydney prévoient toujours d’organiser un spectacle de feux d’artifice pour le réveillon du Nouvel An, bien que la ville soit enveloppée dans la brume toxique des feux de brousse. Pendant ce temps, des spectacles similaires à Canberra et dans d’autres villes de la région ont été annulés.

Le gouvernement australien dirigé par le Premier ministre Scott Morrison a reconnu tardivement le rôle du changement climatique dans la crise des feux de brousse. Cependant, le gouvernement de Morrison a également fait l’objet de critiques sévères pour avoir exclu toute autre action visant à réduire les émissions tout en continuant de promettre son soutien à l’industrie lucrative de l’extraction du charbon. Le gouvernement a été accusé d’entraver les sommets mondiaux sur le changement climatique et de se soustraire à ses obligations en vertu de l’Accord de Paris de 2015.

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found // Tous droits réservés

By Elias Marat | Creative Commons | TheMindUnleashed.com

Une pensée sur “« Nous sommes en enfer » : Des milliers de personnes en Australie cherchent refuge sur la plage pendant que les feux de forêt et les tempêtes sèches s’enveniment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *