Nordahl Lelandais, qui a tué la petite Maëlys, placé en garde à vue pour agression sexuelle sur une de ses cousines: «Je sens ses mains descendre»

Nordahl Lelandais, l’homme qui a reconnu avoir tué la petite Maëlys, pourrait être mis en examen pour une cinquième affaire !

Nordhal Lelandais (droite) avait reconnu avoir tué Maëlys.

Nordhal Lelandais (droite) avait reconnu avoir tué Maëlys. – DR

Nordahl Lelandais, soupçonné du meurtre de la petite Maëlys, a été placé en garde à vue ce vendredi matin, selon une information de BFM TV. Ce rebondissement s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle enquête pour agression sexuelle et menace de mort sur une de ses cousines, en mars 2017.

Le jour de l’enterrement du père de la jeune fille, aujourd’hui âgée de 17 ans, celle-ci s’est retrouvée seule avec Nordahl Lelandais pour fumer une cigarette. « On s’est éloigné sur le côté de la maison pour fumer, je pleurais, forcément, c’était l’enterrement de mon père », avait confié la jeune femme il y a quelques mois à nos confrères de BFM. « Il me prend dans ses bras, sauf qu’il descend ses mains. Je sens ses mains descendre dans mon dos, ses mains se mettent sur mes fesses, avec insistance. » Nordahl Lelandais lui aurait ensuite touché la poitrine. La jeune femme a alors pris la fuite : « Il m’a dit « si tu dis quelque chose, je te tue ». »

Plainte durant l’été

L’adolescente a, durant des mois, gardé le silence, malgré des messages de Nordhal Lelandais. Mais, comme l’explique BFM TT, « la mise en examen de son cousin pour des agressions sexuelles qu’il a reconnu avoir commis au courant de l’été 2017 sur deux fillettes, deux petites-cousines, dont l’une est sa filleule, pousse la jeune fille à tout révéler à sa mère ».

L’adolescente a alors porté plainte pour « agression sexuelle sur mineur » et « menaces de mort » l’été dernier. C’est dans ce cadre que Nordhal Lelandais a été placé en garde à vue ce matin.

Nordahl Lelandais, un ancien maître-chien âgé de 36 ans, a jusqu’ici été mis en examen dans quatre affaires différentes. Il est soupçonné de l’enlèvement et du meurtre de la petite Maëlys à Pont-de-Beauvoisin (Isère), dans la nuit du 26 au 27 août 2017 lors d’une fête de mariage. Par ailleurs, il est mis en cause dans la disparition du caporal Arthur Noyer, dans la nuit du 11 au 12 avril 2017 après une soirée dans le centre-ville de Chambéry (Savoie). Plus récemment il a été mis en examen pour l’agression sexuelle de deux de ses petites-cousines.

Source : SUDINFO.BE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS