Montpellier : Djamel Boumaaz rattrapé par un «gâteau nazi»

Ce post d’une photo qui daterait de 2 ans sur le compte de Djamel Boumaaz fait polémique. Le conseiller municipal d’opposition de Montpellier s’est attiré les foudres du centre Simon-Wiesenthal et d’une ONG antiraciste qui réclament la mise à l’écart de cet élu passé par le Front national.

Djamel Boumaaz n’en est pas à son premier coup de com ou d’éclat.

Cette photo d’un gâteau d’anniversaire décoré d’une croix gammée publié jeudi dernier sur son compte facebook a créé un véritable scandale. Il fait suite à d’autres actions contestées.

Comme les 3 quenelles de cet élu en plein conseil municipal en mars 2019 pour défier et provoquer le maire Philippe Saurel qui venait de porter plainte contre Dieudonné.

Déjà en mai 2016, il avait démâté un drapeau LGBT, du fronton de la mairie, le lendemain du jour de la lutte contre l’homophobie. Puis il avait tenté de l’enterrer symboliquement. Djamel Boumaaz a été condamné en février 2019 à six mois de prison avec sursis et cinq ans d’inéligibilité pour cet acte. Il a fait appel du jugement.

Cette fois, la diffusion sur Facebook, de la photographie de son gâteau d’anniversaire décoré d’une croix gammée et du commentaire relancent la polémique autour de cet ancien membre du FN.

J’ai passé une super journée avec ma famille, balade, resto chez un amiSS… puis arriva le gâteau d’anniversaire, offert par mon amiSS ! Que fût ma surprise ; Je l’ai remercié pour ce geste d’amitié (…) » écrit Djamel Boumaaz.

Depuis, la publication a été supprimée et son compte Twitter a été suspendu.

Le centre Simon Wiesenthal, qui lutte pour les droits des juifs dans le monde, basé à Los Angeles, invite la Coalition européenne des villes contre le racisme «à condamner Boumaaz et à urger le maire de Montpellier de prendre les mesures nécessaires pour que ses fonctions municipales lui soient retirées».

Selon nos confrères du Parisien, contacté samedi après-midi, l’élu précise que cette publication date d’il y a plus de deux ans. Celle-ci est par ailleurs «tronquée», ajoute-t-il.

Dans le texte, je mentionnais bien avoir refusé ce fameux gâteau. Comme je le disais, je ne suis pas facho mais fâché, comme de nombreux Français.

À l’époque, la photo aurait été signalée par des utilisateurs du réseau social. «J’ai été convoqué et auditionné au commissariat, raconte-t-il. L’affaire a évidemment été classée sans suite. Je ne suis pas antisémite, encore moins judéophobe. Je suis seulement lobbyphobe».

Boumaaz « s’amuse de voir ressortir cette photo maintenant » et parle de manipulation de l’information.

Source : FRANCE3

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Facebook
Facebook