Monsanto plaide coupable d'avoir pulvérisé illégalement des pesticides, stocké des déchets dangereux à Hawaii mais... -

Monsanto plaide coupable d’avoir pulvérisé illégalement des pesticides, stocké des déchets dangereux à Hawaii mais…

Cependant, les avocats accusent le ministère de la Justice d’avoir conclu une entente amicale avec Bayer-Monsanto.

Le géant agrochimique Monsanto a plaidé coupable à l’accusation d’avoir pulvérisé des pesticides interdits sur des cultures de recherche sur l’île hawaïenne de Maui en 2014, et devra payer 10,2 millions de dollars d’amendes pénales pour avoir pulvérisé et stocké illégalement le pesticide qui a été classé comme « déchet dangereux aigu ».

Jeudi, le ministère de la Justice a déclaré que Monsanto avait pulvérisé Penncap-M, qui contient l’insecticide parathion-méthyl interdit, sur des cultures de recherche en sachant pertinemment que l’Environmental Protection Agency des États-Unis avait interdit son utilisation après 2013, rapporte Reuters.

Les procureurs du bureau du procureur du district central de Californie ont conclu un accord pour ne pas poursuivre Monsanto – maintenant une partie de la multinationale pharmaceutique allemande Bayer AG – s’il respecte l’accord de payer 6 millions de dollars en amendes pénales et 4 millions de dollars en paiements de travaux communautaires.

ans une déclaration publiée sur son site Internet, le porte-parole de Bayer, Darren Wallis, a déclaré :

« En tant qu’intendants de la terre, il est de notre responsabilité d’utiliser les produits agricoles de façon sécuritaire et de gérer correctement nos déchets. Nous prenons cela très au sérieux et assumons l’entière responsabilité de nos actes. Nous avons pris des mesures pour améliorer les processus internes et mis en œuvre une formation supplémentaire. Nous n’avons pas respecté nos propres normes ou la loi. »

L’entreprise utilisait le pesticide interdit sur les semences de maïs et les cultures de recherche à Kihei malgré sa connaissance de l’interdiction de l’EPA. L’entreprise a également dit aux employés de retourner dans le champ 7 jours après la pulvérisation alors qu’elle savait que les travailleurs auraient dû se voir interdire l’accès à la zone pendant au moins 31 jours.

Selon le groupe sans but lucratif Beyond Pesticides :

Le parathion méthylique peut causer la mort, la perte de conscience, des étourdissements, de la confusion, des maux de tête, des difficultés respiratoires, des serres thoraciques, une respiration sifflante, des vomissements, de la diarrhée, des crampes, des tremblements, une vision trouble et la transpiration, selon les organismes de santé fédéraux. On a constaté qu’elle mettait en péril la survie de dizaines d’espèces en voie de disparition. Le pesticide, un insecticide organophosphoré, a été annulé en 2012, et aucun produit contenant ce produit chimique n’a été autorisé pour utilisation à compter du 1er janvier 2014. »

Le Project on Government Oversight (POGO) signale également que le bureau du procureur de la Californie s’était préparé à porter des accusations criminelles contre Bayer Monsanto pour avoir sciemment enfreint les lois fédérales sur les pesticides et les déchets dangereux avant de négocier une entente relative au plaidoyer en vue de régler l’affaire uniquement par des infractions mineures.

La société a intenté une poursuite différée pour deux chefs d’accusation d’entreposage illégal de déchets dangereux, et l’affaire sera rejetée si Monsanto respecte les conditions de l’accord, ce qui comprend le maintien de programmes de conformité environnementale sur ses sites à Hawaii.

L’entreprise agrochimique était représentée par Me Alice S. Fisher, une ancienne haute fonctionnaire du ministère de la Justice qui exerce maintenant en pratique privée au sein du cabinet Latham & Watkins.

Beyond Pesticides affirme que Bayer Monsanto et d’autres sociétés transnationales de pesticides ont commis un certain nombre de crimes environnementaux depuis leur installation à Hawaii, y compris, mais sans s’y limiter, la pollution des eaux souterraines, l’empoisonnement des écoliers, l’essai de pesticides expérimentaux et de cultures génétiquement modifiées.

Bayer Monsanto a fait l’objet d’un certain nombre de poursuites judiciaires dans le monde entier, notamment en ce qui concerne l’herbicide à base de glyphosate Roundup, qui a été associé au lymphome non hodgkinien cancéreux. La société a déjà perdu trois verdicts de jury américains dans de telles affaires.

Le mois dernier, la société allemande a déclaré que 42 700 demandeurs prétendaient avoir été exposés aux produits à base de glyphosate de Monsanto et l’avaient poursuivie en justice le 11 octobre, une forte hausse par rapport aux 18 400 demandeurs trois mois auparavant.

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found

Source : THEMINDUNLEASHED

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *