Merkel fait exploser les populistes et appelle à une Europe « pro-minorité »

La chancelière allemande Angela Merkel a traité les populistes d' »ennemis » de l’Europe, les avertissant qu’ils cherchent à saper les « valeurs » mondialistes de l’UE.

S’exprimant à Zagreb ce week-end, la chancelière allemande a exhorté les Croates et les autres électeurs européens à éviter les populistes pro-souveraineté et anti-migration de masse aux urnes cette semaine.

Breitbart.com rapports : Le patriotisme et le soutien à un super-État fédéral européen dans lequel la souveraineté nationale a été transférée à Bruxelles ne sont « pas opposés », a insisté le chancelier : « Nos valeurs nous permettent d’être fiers de notre propre pays et en même temps de travailler à la construction européenne.

« Il existe des courants populistes qui, dans de nombreux domaines, méprisent ces valeurs et veulent détruire nos valeurs européennes « , a déclaré Mme Merkel, en citant comme exemples les droits fondamentaux de l’homme et la protection des minorités.

Europe

« Le nationalisme est l’ennemi du projet européen, et nous devons le dire clairement dans les derniers jours avant les élections « , a-t-elle ajouté, soulignant que l’Europe est un  » projet de paix « , un  » projet de liberté  » et  » le projet de prospérité « .

La dirigeante allemande chevronnée a participé au rassemblement aux côtés de Manfred Weber, son homologue de l’Union chrétienne-démocrate (CDU), candidat principal du groupe néolibéral, dit de centre-droit, du Parlement de l’UE.

Samedi, Weber s’est fait l’écho du message de Mme Merkel en excluant toute coopération avec les populistes après le vote de cette semaine, a déclaré aux médias croates : « Les populistes et les extrémistes de droite sont ceux qui veulent détruire l’Europe, qui ne croient plus au partenariat sur ce continent et nous allons lutter contre eux.

Alors que Mme Merkel s’adressait à un terrain de basket-ball à Zagreb, les partis patriotiques et pro-souveraineté nationale se sont réunis pour un rassemblement à Milan, où le vice-premier ministre italien Matteo Salvini a riposté aux politiciens de Bruxelles qui soutenaient l’establishment.

« Il n’y a pas d’extrême droite ici, il n’y a que de la politique de bon sens », a-t-il déclaré aux foules de la Piazza del Duomo, proclamant que « les extrémistes sont ceux qui ont gouverné l’Europe pendant 20 ans au nom de la précarité et de la pauvreté ».

Décrivant « l’Europe des nations et des peuples dont De Gasperi, De Gaulle et Margaret Thatcher ont parlé » comme « l’un des plus beaux rêves », le ministre populiste de la Ligue a qualifié des personnalités mondialistes comme Merkel, Emmanuel Macron et George Soros, leader français, milliardaire et « traître », « au nom de la finance, de la multinationale, de l’argent et de l’immigration sauvage ».

Traduit par Dr.Mo7oG // Tous droits réservés

Source : NEWSPUNCH

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS