Macron veut nommer Castex à la tête de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France

L’ancien premier ministre, qui a pris ses distances avec la politique nationale, est un passionné de ferroviaire.

Il avait promis de continuer à «servir notre pays». Lorsqu’il a quitté Matignon, il y a bientôt deux mois, Jean Castex avait indiqué vouloir faire «un pas de côté, en sortant de la vie politique nationale». Renonçant dans la foulée à ses privilèges d’ancien premier ministre, il a depuis observé une retraite discrète dans la capitale. Dont il s’apprête désormais à sortir.

Selon un communiqué de l’Élysée, Emmanuel Macron envisage en effet – sur proposition de la première ministre Élisabeth Borne – de le nommer «en qualité de président du conseil d’administration de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France». Une option qui reste néanmoins soumise à l’approbation de l’Assemblée nationale et du Sénat.

Véritable passionné de ferroviaire – au point de s’inviter l’année dernière parmi les passagers du train de nuit reliant Paris à Nice -, Jean Castex avait un temps été pressenti pour prendre la tête de la SNCF. «Oui, ça l’aurait intéressé, mais il n’a rien à reprocher à son actuel PDG, Jean-Pierre Farandou, dont il est très satisfait», croit savoir l’un de ses anciens ministres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *