Macron promet une hausse des autorisations d'abattage de loups -

Macron promet une hausse des autorisations d’abattage de loups

Le retour du loup est facilité par le... (PHOTO AFP)

Agrandir

Le retour du loup est facilité par le reboisement, l’exode rural, l’augmentation des proies, l’adaptabilité d’un animal capable de parcourir de grandes distances, et de strictes mesures de protection européennes.

PHOTO AFP

Le président français Emmanuel Macron a annoncé jeudi que la population de loups en France était supérieure à plus de 500 individus, promettant une hausse du plafond d’abattage pour répondre aux éleveurs qui dénoncent les attaques de leurs troupeaux.

Le loup, disparu en France dans les années 1930, est revenu par l’Italie à partir de 1992. L’espèce est protégée, mais une cinquantaine d’abattages sont autorisés chaque année dans des conditions très précises, quand un troupeau est menacé.

«Est-ce qu’on va éradiquer le loup? Non, même si je comprends l’émotion des éleveurs face à ces attaques croissantes», a déclaré Emmanuel Macron à Gréoux-les-Bains, dans le cadre d’un débat consacré à l’environnement.

Toutefois, «aujourd’hui, on sait qu’on est passé au dessus des 500» loups à travers le pays, a-t-il affirmé. «C’est pourquoi le ministère a pris des dispositions très claires pour adapter le niveau des prélèvements, et passer de 10-12% à 17-19%».

Le président français avait été interpellé sur ce sujet par un agriculteur, selon qui les attaques de loups sont passées de 555 en 2017 à 693 en 2018 dans le département, pour 2211 bêtes tuées, près de 600 de plus en l’espace d’un an.

Les autorités françaises ont relevé fin 2018 le quota d’abattage de loups de 43 à 51 bêtes pour l’année, soit 12% de la population estimée. Les scientifiques recommandaient alors de pas prélever plus que ce pourcentage sous peine de menacer l’espèce.

Le retour du loup est facilité par le reboisement, l’exode rural, l’augmentation des proies, l’adaptabilité d’un animal capable de parcourir de grandes distances, et de strictes mesures de protection européennes.

Les éleveurs bénéficient d’aides à la protection des troupeaux (chiens, parcs électriques…) et d’indemnisations, qu’ils jugent insuffisantes.

Selon l’Office national de la chasse et de la faune sauvage, le nombre de loups en France devrait dépasser la barre des 500 à la fin de l’hiver 2018/2019, contre environ 430 un an plus tôt.

Source : LAPRESSE.CA

Une pensée sur “Macron promet une hausse des autorisations d’abattage de loups

  • 10 mars 2019 à 15 h 21 min
    Permalink

    Sauf que dans les régions où on le laisse tranquille les ARBRES peuvent plus facilement pousser, étant moins ratiboises par les herbivores lorsqu’ils sont à l’état de jeunes pousses. Le parc de Yellowstone à reconnu l’intérêt essentiel du loup pour cette raison. Vite que ce monde soit debarasse des abrutisur qui croient comprendre mieux que la Nature elle même ce qu’est l’écologie ! ! !Plus d’arbres, moins de CONNARDS svp !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS