Macron est embarrassé : Des militants français bloquent avec succès le chargement d'armes sur un navire saoudien -

Macron est embarrassé : Des militants français bloquent avec succès le chargement d’armes sur un navire saoudien

Une organisation de défense des droits de l’homme a qualifié de  » victoire pour la société civile mobilisée  » le départ vendredi d’un cargo saoudien de France sans un lot d’armes prévu.

La France, ainsi que d’autres pays occidentaux, dont les États-Unis et le Royaume-Uni, ont fourni des armes à l’Arabie saoudite, qui est à la tête de la coalition qui bombarde le Yémen. Ce faisant, disent les militants des droits de l’homme, ils  » risquent d’être complices de graves violations du droit de la guerre « .

Des documents militaires français confidentiels publiés le mois dernier et qui ont fait l’objet de fuites ont montré que les armes françaises sont largement utilisées dans la campagne de bombardement de la coalition « y compris dans les zones civiles ». Le conflit a déjà tué des milliers de civils.

Craignant que la nouvelle cargaison d’armes puisse être utilisée contre la population civile yéménite, l’association française de défense des droits des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT-France) a déposé jeudi une plainte pour empêcher un nouveau lot d’armes françaises d’être chargées sur le navire saoudien Bahri Yanbu à Le Havre, ville portuaire française. Le navire était ancré à 15 milles au large depuis la fin de la journée de mercredi.

Selon l’ACAT, ces armes violeraient un article du traité de l’ONU sur le commerce des armes.

« L’article dit qu’un pays ne peut pas autoriser le transfert d’armes si, au moment de l’autorisation, il savait que des armes pouvaient être utilisées pour commettre des crimes de guerre « , a déclaré Joseph Brehem, avocat, au nom de l’ACAT.

Si l’ACAT n’a pas obtenu gain de cause, le navire n’a pas accosté pour aller chercher la cargaison, mais est parti pour l’Espagne.

De Reuters :

Un juge français a rejeté cette contestation judiciaire, mais le Bahri-Yanbu s’est dirigé vers Santander peu de temps après moins les armes, ont déclaré les autorités et les données de suivi des navires.

La saga est embarrassante pour le président Emmanuel Macron, qui a défendu jeudi la vente d’armes à l’Arabie saoudite.

L’ACAT-France a fait l’éloge de cette évolution, affirmant qu’elle n’est pas le fait d’un juge mais d’un citoyen activé qui a sonné l’alarme au sujet des armes.

Il est clair, a déclaré Bernadette Forhan, présidente de l’organisation,  » que la société civile française peut constituer une véritable force d’opposition aux intérêts internationaux qui portent atteinte aux droits fondamentaux de millions de personnes « .

Traduit par Dr.Mo7oG

SOurce : ACTIVISTPOST

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *