Lutte contre le communautarisme. « Pas besoin de tripoter la Constitution », dit Sibeth Ndiaye -

Lutte contre le communautarisme. « Pas besoin de tripoter la Constitution », dit Sibeth Ndiaye

La porte-parole du gouvernement a rejeté une proposition de loi des Républicains visant à garantir les lois de la République face aux « revendications communautaristes ». Elle a également affirmé que le gouvernement ferait des annonces sur le sujet avant les élections municipales.

Il n’y a pas besoin de tripoter la Constitution pour réaffirmer le principe de laïcité, a répondu jeudi 6 février la porte-parole du gouvernement aux Républicains qui ont déposé une proposition de loi constitutionnelle pour garantir la prééminence des lois de la République face aux revendications communautaristes.

Je crois que la Constitution n’a pas besoin d’être modifiée car personne n’ignore ce qu’est le principe de laïcité, a estimé Sibeth Ndiaye sur Public Sénat. Le président de la République, le gouvernement, ont toujours été clairs sur le principe de laïcité, son application ; je ne crois pas qu’il y ait besoin de tripoter la Constitution pour le réaffirmer dans la République.

Elle a confirmé que le gouvernement ferait avant les municipales des annonces sur la lutte contre le communautarisme, en soulignant l’objectif de faire venir la République pleine et entière dans les quartiers qui en ont été dépossédés.

« Clarté parfaite » du président

Sibeth Ndiaye a fustigé ceux qui ont une idéologie nauséabonde, qui est celle d’un islam politique qui vise au séparatisme dans la République, en soulignant que c’était une évidence, une nécessité, de pouvoir les dénoncer, (les) combattre politiquement, juridiquement avec les armes à notre disposition – et même peut-être avec plus puisque nous réfléchissons à une stratégie de lutte contre le communautarisme mais aussi contre les discriminations dont sont victimes les habitants d’un certain nombre de quartiers ».

À ceux qui accusent Emmanuel Macron d’être ambigu, elle a opposé ses discours prononcés devant les catholiques, les musulmans, les juifs, et le fait qu’il a toujours été d’une clarté parfaite sur la question de la laïcité : la laïcité c’est la liberté en France de croire ou ne pas croire dans la limite des lois de la République, a-t-elle souligné.

Alors que le président des Républicains Christian Jacob a écrit au chef de l’État pour l’appeler à une prise de conscience sur la laïcité, valeur constamment foulée aux pieds dans notre pays selon lui, elle a critiqué les choix politiques de majorités ayant précédé le gouvernement actuel, qui ont conduit à une atrophie des services publics dans des quartiers fragiles.

« Ce n’est pas mon gouvernement qui a enlevé des services publics, c’est ceux qui ont fait la RGPP (révision générale des politiques publiques, NDLR) » qui, « de manière aveugle », « n’ont pas remplacé un fonctionnaire sur deux », a-t-elle lancé.

Source : OUESTFRANCE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS