Louise, 23 ans, étrangle à mort ses 2 filles car elles «gênaient sa vie sexuelle»

Louise Porton, 23 ans, a comparu devant un Tribunal au Royaume-Uni pour les meurtres de ses filles Lexi Draper, 3 ans, et Scarlett Vaughan, 16 mois. 

Le 15 janvier 2018, elle a d’abord étouffé à mort l’aînée. Puis, 18 jours plus tard, le 2 février 2018, elle a étranglée à mort Scarlett. 

Elle a commis ces deux crimes atroces car ses enfants étaient devenues pour elle un « fardeau », et « l’empêchaient de faire ce qu’elle voulait, c’est-à-dire de rencontrer des hommes et d’avoir des rapports sexuels en échange d’argent pour son shopping ». 

Durant son procès, elle a plaidé non coupable. Elle a tenté de faire croire que ses filles étaient mortes de maladie. Elle a d’ailleurs été plusieurs fois à l’hôpital les jours avant leur mort. 

« Une mascarade », selon le procureur et les services de secours. Car l’enquête a révélé que la mère de famille avait fait des recherches particulièrement équivoques sur Internet : 

« Peut-on réellement mourir si on a le nez bouché et la bouche couverte avec du ruban adhésif ? », ou encore « Combien de temps après la noyade quelqu’un peut-il être réanimé ? ». 

La jeune femme a été déclarée coupable et a été condamnée jeudi à la prison à vie. 

Please follow and like us:

Une pensée sur “Louise, 23 ans, étrangle à mort ses 2 filles car elles «gênaient sa vie sexuelle»

  • 29 février 2020 à 8 h 01 min
    Permalink

    dire qu’il y a des gens qui peuvent pas avoir d’enfants ou qui ont des difficultés a en avoir et elle qui en a deux préfère les tué simplement parce qu’elles la géne pour de la prostitution et pour pouvoir s’acheter des fringues non mais dans quel monde vis t’on

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS