Londres: un étudiant singapourien agressé et cible d’insultes racistes sur le Coronavirus

Un étudiant singapourien à Londres se souvient d’avoir été agressé après avoir réagi à des passants qui faisaient des commentaires sur sa race et l’épidémie mortelle de coronavirus.


Jonathan Mok, 23 ans, a vécu à Londres pendant deux ans alors qu’il étudiait à l’University College London, mais il est retourné à Singapour
pendant ses vacances d’été.

Il a dit qu’il se promenait dans Oxford Street à Londres le 24 février lorsqu’il a entendu un commentaire raciste et le mot « coronavirus » de la part de quelques jeunes.

Mok s’est alors tourné pour les regarder, car il ne voulait pas qu’ils pensent qu’il avait peur et que « les Asiatiques sont facilement intimidés ».
« Je me suis senti très en colère », a déclaré Mok mardi. « Il est ridicule que des gens soient ciblés parce qu’ils sont asiatiques », a déclaré Mok mardi.
.”

Après les avoir regardés, Mok a dit qu’un des jeunes a crié : « N’osez pas me regarder. »

Les jeunes – trois ou quatre hommes et une femme – se sont alors approchés de lui, a dit Mok, ajoutant qu’ils « ne semblaient pas avoir plus de 20 ans, mais qu’ils étaient tous plus grands que moi d’une tête ».

Il a reçu deux coups de poing au visage, a-t-il dit, et un autre agresseur a tenté de le frapper alors qu’il essayait d’expliquer ce qui se passait à un autre passant.

L’homme qui a essayé de le frapper a alors dit « Je ne veux pas de votre coronavirus dans mon pays », avant de le frapper à nouveau, a dit Mok. Son nez s’est mis à saigner et du sang a été répandu sur le trottoir, a-t-il ajouté.

Le groupe a quitté les lieux avant l’arrivée de la police. Mok a dit qu’il s’était concentré pour arrêter le saignement de son nez, et qu’il est rentré chez lui après que la police et l’ambulance l’aient laissé partir. Il a également dit qu’il avait parlé aux propriétaires des magasins situés près de la scène de l’attaque, et que la police ne les avait pas encore contactés au sujet des images de vidéosurveillance.

Mardi, la police métropolitaine de Londres a confirmé qu’elle enquêtait et traitait l’incident comme une agression à caractère raciste dans laquelle la victime a été frappée et a subi des blessures au visage. Des enquêtes sont en cours pour identifier les suspects, y compris une évaluation de la vidéosurveillance disponible, ont-ils déclaré.

Mok a déclaré que le coronavirus avait conduit à une incidence accrue de racisme, mais qu’il avait essayé de mener une vie normale.

« J’ai eu des amis qui ont été rejetés par des magasins dans une autre ville européenne parce qu’ils étaient chinois, où les propriétaires ont simplement dit qu’ils ne voulaient pas du coronavirus », a-t-il dit.

« Je fais tout comme si c’était normal… Je n’ai pas peur de ces gens et je refuse qu’ils pensent que j’ai peur d’eux.

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found

Source : SCMP

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS