L’initiateur du hashtag #sansmoile17, contre le mouvement des « gilets jaunes », est salarié de LREM

loic-branchereau-salarie-du-groupe-larem-au-conseil-municipal-de-strasbourg-1541954821

Loïc Branchereau, salarié du groupe La République en Marche (LaREM) au conseil municipal de Strasbourg, est celui qui a lancé l’idée du hashtag #Sansmoile17, qui a fait florès sur les réseaux sociaux depuis le 26 octobre. Depuis, ce mot d’ordre a été repris par les opposants au mouvement du samedi 17 novembre, dit « des gilets jaunes », contre l’augmentation des taxes sur les carburants et, plus généralement, contre la baisse du pouvoir d’achat.

A 25 ans, Loïc Branchereau est macroniste et, de surcroît, très à l’aise sur les réseaux sociaux. Actif sur Twitter depuis 2012, il a été formé au master CAWEB (création web, multimédia et localisation) à l’université de Strasbourg. Très vite, #sansmoile17 est devenu viral, moins toutefois que les mots d’ordre de « blocage » qui fleurissent un peu partout en France. Le premier tweet a été posté sur le compte Twitter de Nicolas Fuks, l’assistant parlementaire du député LREM Thierry Michels, puis repris par la #TeamMacron, un compte Twitter aux 38.000 abonnés. D’autres « influenceurs » proches de la présidence de la République ont à leur tour relayé le mot d’ordre. « J’ai eu des contacts avec le service communication du parti LREM, ils m’ont dit que le hashtag avait bien marché », raconte le salarié du groupe à Strasbourg.

Puis Loïc Branchereau a été convié dans les médias (Journal du Dimanche, 20 Minutes) et sur les plateaux télé. L’invitation sur LCI a été un peu tardive, et le jeune homme n’a pu s’y rendre le 1er novembre pour porter la contradiction aux initiateurs des blocages.

Ce #hashtag #Sansmoile17 se veut, explique son créateur, une réponse à la « récupération » de la « grogne » des automobilistes par Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République, DLR) et Marine Le Pen (Rassemblement national, RN). « Cet événement est devenu un fourre-tout, fustige Loïc Branchereau. C’est un front anti-Macron davantage qu’une initiative citoyenne. » Il en veut pour preuve les « messages de haine » dont il a été le destinataire depuis son initiative.

Loïc Branchereau s’en prend également à la « position ambiguë » de La France Insoumise (LFI) et de Jean-Luc Mélenchon. « La France Insoumise défendait une hausse de la taxation sur le Diesel pour réduire l’impact carbone et se retrouve dans ce mouvement… » Et l’auteur du tweet défend naturellement le gouvernenemt: « Il ne fait pas les poches des Français. Il s’agit de la transition énergétique. Le gouvernement a instauré une prime à la conversion, une indemnité de 20€ par mois… »

Le « Hashtag #sansmoile17 est depuis devenu un élément que les membres de Facebook peuvent arborer sur leur photo de profil pour faire pièce aux tenants du mouvement des « gilets jaunes ». Le combat se mène aussi (et surtout) sur les réseaux sociaux.

Source : DNA 

Please follow and like us:

Une pensée sur “L’initiateur du hashtag #sansmoile17, contre le mouvement des « gilets jaunes », est salarié de LREM

  • 14 novembre 2018 à 12 h 24 min
    Permalink

    A reblogué ceci sur INFORMATIONS SANS LANGUE DE BOIS!et a ajouté:
    VOILA LES POURRIS D EN MARCHE DE QUOI ILS SONT COUPABLE ARTICLE SOUVENT IMPOSSIBLE A DIFFUSER SOUS LA CENSURE J AI ESSAYÉE 3 FOIS EN ESPÉRANT QU IL PASSE VIA WORDPRESS MERCI LES RÉSISTANTS DE LA DORDOGNE POUR CE LIEN ……#Manipulation #LREM
    On s’en serait douté que l’#offensive #médiatique contre les « #GiletsJaunes », ne pouvait provenir que d’un sbire de l’#état. Bien tenté #Macron…!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS