Les flics attaquent la maison d'une famille innocente, tentent de tuer leur chien, tuent un garçon de 10 ans à la place -

Les flics attaquent la maison d’une famille innocente, tentent de tuer leur chien, tuent un garçon de 10 ans à la place

Comme l’a rapporté le TFTP, la famille d’un garçon innocent de 10 ans a intenté une action en justice de 2 millions de dollars au nom de leur fils après qu’il eut été abattu par un policier .

Le garçon, Dakota Corbitt s’est fait exploser le genou pendant que l’agent Michael Vickers tentait de tuer son chien. Aujourd’hui, grâce à un système mis en place pour protéger les fonctionnaires abusifs, Vickers jouit d’une « immunité conditionnelle » et la Cour d’appel fédérale a rejeté le procès de la famille.

Au lieu d’avoir à faire face à la poursuite pour usage excessif de la force – pour avoir tiré sur un garçon de 10 ans alors qu’il tentait de tuer son chien non agressif – le shérif adjoint du comté de Coffee, Michael Vickers, avait droit à une « immunité conditionnelle » pour ses actions et ne peut être poursuivi devant la cour fédérale, la Onzième Cour d’appel du circuit américain a rendu la semaine dernière une décision selon Forbes.

Le tribunal a statué que parce qu’ils n’ont pas pu trouver « une affaire matériellement similaire », Vickers « tirant intentionnellement sur le chien et tirant involontairement sur lui[l’enfant de 10 ans] n’a violé aucun droit clairement établi du quatrième amendement ».

Cependant, comme le souligne l’OAIC, étant donné la nature scandaleusement imprudente des actions de Vickers en l’espèce, il n’est évidemment pas surprenant qu’aucune affaire antérieure impliquant précisément ce type d’inconduite n’ait été portée devant les tribunaux. L’analyse de la majorité justifie la critique cinglante du juge du cinquième circuit Don Willett, qui a récemment déclaré dans une autre affaire que « [t]o some observers, qualified immunity smacks of unqualified impunity, letting public officials canuck consequences for bad behavior -no matter how palpably unreasonable- as long as they were the first to be behaviour badly.

En effet. Cet agent a fait une descente au domicile d’une famille innocente, a tenté de tuer leur chien, a tiré sur leur enfant à la place et le gouvernement le protège de toute responsabilité – prétendant que leurs droits n’ont été violés par personne.

Judge's hammer gavel. Justice and gun. Justice and the judiciary

De plus, à cause de cette décision irresponsable, Vickers pourrait faire une descente dans la maison d’une autre famille innocente, tirer sur leur enfant et obtenir à nouveau une immunité conditionnelle.

Comme l’a rapporté le TFTP à l’époque, Dakota Corbitt et le reste de sa famille n’avaient rien fait de mal lorsqu’ils ont été encerclés par des policiers qui les ont tenus sous la menace d’une arme avant de tirer sur l’enfant.

L’incident s’est produit en juillet 2014 alors que les policiers recherchaient le suspect d’un vol à main armée et d’une fusillade policière. Le suspect, Christopher Barnett, 19 ans, s’était enfui dans les bois près de chez Corbitt.

Pendant l’arrestation de Barnett, l’enfer s’est déchaîné lorsque cette famille innocente a vu ses droits violés par les fonctionnaires.

Selon la poursuite, les défendeurs, Coffee County, le shérif Doyle Wooten et le député Michael Vickers,  » ont conjointement et sévèrement privé les demandeurs et les enfants mineurs des demandeurs de leurs droits garantis par les 4e et 14e amendements des États-Unis et en conséquence directe et immédiate de la négligence desdits défendeurs privés, La négligence grave et l’indifférence gratuite et délibérée à l’égard des droits des plaignants individuellement et des droits des enfants mineurs des plaignants ont causé la douleur physique, la souffrance, l’angoisse mentale et finalement la restriction permanente de la jambe droite d’un mineur.

« A cette date, Vickers, avec d’autres officiers du service du shérif du comté de Coffee et des agents de GBI, a participé à une opération pour appréhender un suspect criminel, Barnett. Les défendeurs et les autres agents sont entrés dans la propriété du demandeur au 145, chemin Burton et ont demandé à toutes les personnes du secteur, y compris les enfants, de se mettre à terre. Outre le suspect, un citoyen adulte, Damion Stewart, se trouvait sur la propriété à l’extérieur de la résidence avec deux enfants. Tout en se conformant aux exigences des officiers, Stewart a été brutalement menotté en présence de ses enfants et le canon d’une arme a été placé dans son dos. D’autres personnes se trouvaient sur la propriété, notamment Jerry Rich, qui était mineur à l’époque, l’enfant mineur d’Amy Corbitt, l’enfant mineur d’Elizabeth Bowen, et l’enfant mineur de Tonya Johnson. Corbitt était dans la maison.

Scales of Justice and handcuffs on a black wooden background.

« Les autres mineurs ont été détenus sous la menace d’une arme à feu, chacun ayant un officier qui leur a enfoncé avec force le canon d’une arme chargée dans le dos. Ces enfants craignaient pour leur vie et ont été dépouillés de leur confiance dans le système judiciaire.

« Alors que les enfants étaient allongés sur le sol, obéissant aux ordres de l’accusé Vickers, a déclaré que l’accusé avait déraisonnablement, malicieusement, négligemment et sans nécessité ou sans aucune menace immédiate de cause, déchargé son arme à feu deux fois contre l’animal familier. Le premier coup de feu a manqué l’animal, qui s’est retiré sous la résidence. Pendant cette période, Vickers n’a jamais demandé à quelqu’un de retenir l’animal et à aucun moment un autre agent n’a tenté de le retenir ou de le soumettre. Environ huit à dix secondes se sont écoulées depuis le premier tir et Vickers a ensuite déchargé son arme une deuxième fois alors qu’elle approchait des propriétaires de l’animal. Il a encore manqué l’animal et a frappé le fils de Corbitt à l’arrière du genou droit. »

Le garçon n’était qu’à 18 pouces de l’adjoint qui aurait pu facilement lui tirer une balle à l’arrière de la tête au lieu de la jambe.

« J’ai couru hors de la maison avec un de mes enfants et j’ai vu mon petit frère sur le porche verser du sang « , a dit Janelle Rich, la sœur de Corbitt après la fusillade.

Selon le procès, Vickers n’est pas étranger à la force excessive et inutile. Ce flic qui tuait un chien heureux était une bombe à retardement apparente et Corbitt se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment.

« L’accusé Vickers a une longue histoire d’usage inutile et excessif de la force dont l’accusé Wooten est et était au courant au moment de l’incident en question « , peut-on lire dans la poursuite. « Les antécédents de Vickers en matière de recours excessif à la force comprennent environ 10 incidents distincts survenus au cours des trois années précédant immédiatement l’incident, le plus récent étant celui où Vickers a tiré et tué un chien pendant l’exécution d’un mandat de perquisition, environ un mois avant l’incident.

Corbitt est toujours nécessaire pour recevoir une thérapie pour la plaie, maintenant des années plus tard. Il est également traumatisé sur le plan émotionnel et n’a plus guère confiance dans le système qui l’a poussé à se faire tirer dessus.

Selon Forbes, en décembre 2017, un juge fédéral a statué que la poursuite de Corbitt contre Vickers au sujet de la fusillade accidentelle pouvait aller de l’avant, puisqu' » aucune allégation ne suggère que Vickers était dangereux d’aucune façon ou que Bruce montrait des signes d’agression « .

Bien que le tribunal ait légèrement réprimandé le député ( » nous ne doutons pas que Vickers aurait pu agir plus prudemment ; le tir d’une arme mortelle sur un chien situé assez près d’un enfant vulnérable pour que l’enfant soit frappé par le tir errant d’un officier entraîné ne constitue pas une conduite que nous souhaitons voir se répéter « ), il ne pouvait néanmoins  » conclure qu’aucun officier raisonnable n’aurait tiré avec son arme sur le chien dans ces conditions « .

La poursuite visait un total de 4 millions de dollars, dont 2 millions de dollars pour Corbitt et la victime de la fusillade pour couvrir les frais médicaux passés et futurs, le recouvrement de la douleur et de la souffrance, la détresse psychologique, le défigurement permanent et les dommages punitifs. Maintenant, à cause de ce système corrompu, cette famille est revenue à la case départ. C’est vraiment honteux.

Malheureusement, les policiers qui tirent sur des enfants en essayant de tuer leur chien ne sont pas isolés.

Après avoir interrogé la victime d’un délit de fuite le 19 juin 2015, l’agent Jonathan Thomas retournait dans sa voiture de patrouille lorsqu’il a entendu une femme d’une autre maison appeler au secours. Andrea Ellis s’était coupée le bras sur un morceau de verre brisé et sa sœur, Brandie Kelly, a appelé le 911 pour demander une ambulance. Pendant que Kelly était au téléphone avec un répartiteur du 911, elle a remarqué l’agent Thomas à l’extérieur et l’a appelé pour obtenir de l’aide médicale.

Arrivé à la porte d’entrée d’Ellis, Thomas sortit soudainement son arme quand il remarqua que le chien de la famille s’approchait de lui. Bien que l’animal n’ait pas attaqué Thomas, l’officier a brusquement ouvert le feu et a manqué son coup.

Au lieu d’abattre le chien, Thomas avait tiré par erreur sur la fille d’Ellis, Ava Ellis, âgée de 4 ans, dans la cuisse.

Contrairement aux Corbitt, en 2016, la famille d’Ellis a reçu 780 000 $ pour les actes incompétents de l’agent Thomas.

Cependant, au lieu de congédier Thomas ou de l’arrêter pour avoir négligemment tiré sur un enfant innocent, les superviseurs de la police ont simplement recommandé une suspension de trois jours et un recyclage.

L’agent Vickers a reçu un traitement similaire de son ministère. Il n’a jamais reçu une seule tape sur les doigts pour avoir mis une balle dans un garçon innocent. Ainsi, le cercle vicieux de la négligence policière et de l’absence de comptes rendus de la part des contribuables se poursuit.

Article traduit par Dr.Mo7oG ^pour No Signal FOund // Tous droits réservés

Source : THEFREETROUGHTPROJECT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS