Les États-Unis ont tué plus de 20 millions de personnes dans 37 Nations depuis la Seconde Guerre mondiale

La guerre contre la terreur était engagée; la prémisse était un citoyen globalement unis, la liberté était attaquée, « Dieu bénisse l’Amérique ».



Admettant, dans le célèbre discours de Bush, de rallier le monde à une nouvelle guerre, il a déclaré ceci:

« Les Américains ont connu des guerres, mais depuis 136 ans, ils ont été des guerres à l’étranger, à l’exception d’un dimanche de 1941 [Pearl Harbor] ».

C’est avec cette citation que je porte l’attention sur les innombrables décès sur pas 136 ans, mais seulement depuis la Seconde Guerre mondiale, que les États-Unis d’Amérique peuvent être partiellement coupables.

Les guerres de procuration, en particulier, tiennent certains des nombres les plus élevés; il y a à peine une nation où les États-Unis n’ont pas pénétré de leur pouvoir militaire par les frontières.

Oui, les guerres sont désordonnées et incroyablement complexes. Mais il est important de reconnaître que, bien que la Russie, la Chine, la Corée du Nord et toutes les autres nations accusées d’effusion de sang soient coupables de leurs propres droits, les États-Unis doivent partager une grande partie de la responsabilité.

Une étude, compilée par James A. Lucas, explique avec des preuves tangibles, 37 nations profondément touchées par la participation des États-Unis.

Cependant, n’importe qui avec un livre d’histoire peut voir par lui-même que le combattant autoproclamé de la liberté – les Etats-Unis – n’est pas tout ce qu’il semble.

Afghanistan et Russie

La plupart sont familiers avec le nom ‘Mujahadeen’. Il évoque les Russes, la guerre et l’Union soviétique envahissant l’Afghanistan.

Ce que beaucoup ne savent pas, c’est la façon dont la guerre de procuration a eu lieu, ou que l’Afghanistan – une nation laïque à l’époque – était amical avec ses voisins russes.

Alors, qu’est-ce-qu’il s’est passé?

En 1998, Zbigniew Brzezinski a admis une bataille instigée par la CIA qui a vu 12 000 décès en Afghanistan directement attribués aux États-Unis.

L’administration de Carter, à l’époque, avait accepté de fournir une «aide secrète» aux rebelles voulant renverser le régime pro-soviétique.

Bien conscient que la fourniture de cette aide créerait une intervention militaire soviétique, la loi a été signée.

Dans les mots de Brzezinski en 1998:

« Regret quoi? Cette opération secrète était une excellente idée. Cela a eu pour effet de tirer les Russes dans le piège afghan et vous voulez que je le regrette? « 

6 milliards de dollars plus tard et une guerre de 10 ans, plus d’un million ont été déclarés morts.

Les autres interventions ont moins parlé …

Il y a des nations plus petites, moins remarquables dans les livres d’histoire, mais également dévastées par les renversements, les coups et les interventions qui ont eu lieu, grâce aux États-Unis.

La guerre civile de l’Angola a duré 26 ans, avec un effectif de 300 000 à 750 000 morts, selon la littérature que vous avez lu.

Il a été signalé que Henry Kissinger [architecte supérieur de l’Ordre du Nouveau Monde] avait prétendu que les États-Unis devaient intervenir en Angola parce que «l’Union soviétique fournissait déjà une aide militaire au Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA) sous la forme des troupes cubaines « .

Il a été, quelques années plus tard, découvert qu’il a menti et que l’Union Soviétique était très réticente à s’impliquer en Angola, en premier lieu.

Le Tchad a vu environ 40 000 personnes tuées et plus de 200 000 torturés après que la CIA a aidé Hissen Habre au pouvoir en 1982.

Ensuite, il y a la célèbre intervention de la CIA avec les élections chiliennes et Salvador Allende, devenu président élu. Le 11 septembre 1973, Allende s’est soit tué soit assassiné.

Le général Augusto Pinochet a pris le pouvoir en 1974 – pour l’approbation de Henry Kissinger, et des milliers ont été assassinés, torturés ou simplement disparus.

Dans les années 1960, la République dominicaine a été témoin de 3 000 morts après un coup de la CIA qui a renversé Juan Bosch.

Lorsque les citoyens ont tenté de réélire l’homme, les États-Unis ont envahi 22 000 militaires.
président chilien salvador allende

Mais vous n’avez pas mentionné …

La guerre de Corée? Les Etats Unis. a chuté de 650 000 tonnes de bombes, dont 43 000 bombes napalm « .

Les disparitions se situent entre quelques centaines de milliers à 4,5 millions pour les Coréens et les Chinois, selon la littérature que vous lisez.

La guerre du Vietnam? Si vous incluez le Laos, où environ 200 000 personnes sont mortes de bombes américaines, elles dépassent déjà 5,1 millions de décès estimés par le gouvernement du Vietnam, mais seulement un peu.

Le Cambodge et les Khmers rouges? Des millions ont été abattus après que les États-Unis ont quitté le pays en lambeaux, fournissant un vide de pouvoir pour les tendances psychopathiques de Pol Pot.

Ou nous pourrions nous concentrer sur le rôle central joué par les États-Unis en plaçant le général Suharto comme leader de l’Indonésie après les atrocités du Timor oriental en 1975, laissant plus d’un quart de la population morte.

C’était Gerald Ford et le travail pratique de Kissinger, fournissant à Suharto des armes américaines.

En 1991, il est arrivé à nouveau, avec des manifestants timorais à Dili abattu par l’armée de Suharto.

Notamment, nous ne pouvons pas oublier les guerres de l’Irak, publier des sanctions: les «décès excessifs chez les enfants» de moins de 5 ans représentent 227 000 avec une estimation réelle proche de 350 000, selon certains statisticiens.

Permettez-moi de le dire à nouveau: un quart de million d’enfants de moins de 5 ans, décédés.

En conclusion

Comme on passe par des statistiques comme celles-ci, il devient de plus en plus difficile de rester impartial.

Est-ce que les dernières guerres ont créé la construction de la tragédie du 11 septembre?

Je ne le dis pas à la légère; les victimes de cette époque, et tous les civils innocents pris dans la colère de l’Amérique depuis que la guerre contre la terreur de Bush a commencé, ont beaucoup souffert. Chacun depuis, souffre.

Entrer dans les guerres civiles, instaurer des coups de poing, perturber les régimes fonctionnels, renverser les nations dans les guerres de procuration … comment le 11 septembre n’est-il pas arrivé plus tôt?

La Crimée, la Turquie, la Syrie, la Corée du Nord et la Chine … le monde se dirige vers le précipice.

Traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found // Tous droits réservés

Source ICI

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS