Les États-Unis ont frappé avec “succès” les bases d’un groupe pro-iranien après la mort d’un Américain

Le secrétaire américain à la Défense a déclaré dimanche que les frappes en Irak et en Syrie contre des bases d’un groupe pro-iranien avaient été un succès et n’a pas exclu d’autres actions « si nécessaire ».

« Les frappes ont été un succès », a déclaré à des journalistes le chef du Pentagone, Mark Esper, après les attaques menées par des avions américains F-15 contre cinq objectifs situés dans l’ouest de l’Irak et dans l’est de la Syrie.

« Nous mènerons des actions supplémentaires si nécessaire afin d’agir pour notre auto-défense et pour dissuader des milices ou l’Iran » de commettre des actions hostiles, a ajouté M. Esper.

Les frappes ont été menées contre des installations des Brigades du Hezbollah, une des factions pro-Iran du Hachd al-Chaabi, coalition de paramilitaires formée pour lutter contre les djihadistes et désormais intégrée aux forces de sécurité irakiennes.

Image associée

19 morts

Les cibles choisies étaient des installations de commandement et de contrôle opérationnel ou des caches d’armes des Brigades du Hezbollah, a expliqué Mark Esper.

Ces représailles américaines, qui ont fait au moins 19 morts, font suite à un tir de barrage d’une trentaine de roquettes vendredi sur une base militaire irakienne à Kirkouk, riche région pétrolière au nord de Bagdad.

Un civil américain avait été tué par l’un de ces tirs de roquettes, qui avaient également blessé quatre militaires américains et des membres des forces de sécurité irakiennes. 

Quelques heures après les raids aériens américains annoncés dimanche, quatre roquettes se sont abattues près d’une base abritant des soldats américains non loin de Bagdad, sans faire de victimes.

Des “actions supplémentaires”?

M. Esper a indiqué qu’il s’était rendu en compagnie du secrétaire d’Etat américain John Pompeo en Floride, où le président américain Donald Trump a passé la fête de Noël, pour l’informer des derniers événements au Moyen-Orient.

« Nous avons discuté avec lui des autres options qui sont sur la table », a déclaré M. Esper, précisant que des « actions supplémentaires” pourraient être envisagées « si nécessaire ».

Les frappes contre des bases et des stocks d’armes des Brigades du Hezbollah à la frontière entre Irak et Syrie interviennent après deux mois d’une escalade sans précédent dans les tirs de roquettes contre les intérêts américains en Irak, pays en pleine révolte contre le pouvoir et contre son parrain iranien.

Elles visent, selon le Pentagone, à « affaiblir les capacités des Brigades du Hezbollah à mener de futures attaques ».

Source : 7SUR7

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS