Les États-Unis envoient un système de missiles Patriot au Moyen-Orient alors que les tensions avec l’Iran atteignent leur point d’ébullition

Les États-Unis ont approuvé le déploiement d’une batterie de défense antimissile Patriot et d’un autre navire de guerre au Moyen-Orient dans un contexte de tensions croissantes entre les États-Unis et l’Iran.
Le navire de guerre USS Arlington, avec des véhicules amphibies et des avions à son bord, se joindra au groupe d’attaque USS Abraham Lincoln dans le Golfe.

Le Pentagone a dit que des bombardiers B-52 américains sont également arrivés sur une base au Qatar.
Les missiles et le navire de transport USS Arlington sont déployés dans la région  » en réponse aux indications d’une disponibilité accrue de l’Iran à mener des opérations offensives contre les forces américaines et nos intérêts « , selon un communiqué du Pentagone.

Alors que le Pentagone continue d’insister sur le fait qu’il  » ne cherche pas le conflit avec l’Iran « , il est  » en position et prêt à défendre les forces et les intérêts américains dans la région « , selon le communiqué.
La dernière série d’armes lourdes se joint à l’USS Abraham Lincoln Carrier Strike Group et à l’Air Force Bombardier Task Force, tous deux arrivés cette semaine dans la région du commandement central pour envoyer un  » message sans équivoque « , comme l’a dit John Bolton, conseiller à la sécurité nationale, que les États-Unis sont prêts à déployer une  » force sans relâche  » en réponse à toute provocation. Le secrétaire d’État Mike Pompeo s’est fait l’écho de la menace jeudi, promettant une réponse « rapide et décisive » à une attaque de l’Iran – ou de ses mandataires.

Les détails sur le « renseignement » utilisé comme prétexte pour le renforcement de l’armée ont été rares, bien que de nombreux rapports suggèrent que le tuyau provient du Mossad israélien, qui est loin d’être une source neutre lorsqu’il s’agit de l’Iran. Un rapport de CNN de vendredi a affirmé que les services de renseignements avaient montré que l’Iran chargeait « probablement » des missiles balistiques et de croisière à courte portée sur des bateaux appartenant au Corps des gardiens de la révolution islamique, que le président Donald Trump a déclaré le mois dernier être une organisation terroriste, comme par hasard. L’armée américaine, a déclaré CNN, « estime que les missiles de croisière pourraient être lancés à partir des petits bateaux iraniens ».

« Nous avons été très clairs sur le fait que nous n’avons aucun intérêt à l’escalade « , a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères Javad Zarif à Al Jazeera plus tôt cette semaine, ajoutant que l’Iran ne  » permettrait pas aux États-Unis de menacer le golfe Persique « . Le mois dernier, il a averti Trump que les membres les plus hawkish de son administration pourraient mener une attaque de faux drapeaux pour pousser les États-Unis à entrer en guerre contre l’Iran. Vendredi, l’administration maritime américaine a émis un avertissement selon lequel  » l’Iran ou ses mandataires  » pourraient cibler des navires commerciaux et militaires dans la région, conseillant aux navires commerciaux d’alerter la cinquième flotte américaine plusieurs jours à l’avance avant d’accéder au détroit d’Hormuz.

Traduit apr Dr.Mo7oG (toute reprise de la traduction se doit de citer cet article)

Source : NEWSPUNCH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS